Victime d'actes antisémites, elle déménage pour protéger sa famille

FRANCE 2

Une femme victime de violences antisémites a été obligée de quitter son logement en région parisienne. Elle avait peur pour sa vie.

Chaque jour, elle repense à son ancienne maison qu'elle a dû quitter après avoir été la cible d'actes antisémites. Stella Bensignor a vécu huit ans avec son mari et ses trois enfants dans une petite ville de Seine-Saint-Denis. "J’ai fui mon logement pour antisémitisme quand même. On se dit, 'mais qu'est ce que j'ai fait ?'", confie-t-elle. Le cauchemar a commencé il y a deux ans, en mars 2017, quand sa maison est cambriolée. Stella Bensignor porte plainte, et elle pense, à ce moment-là, avoir été victime d'un acte de délinquance sans lien avec sa religion. Mais quelques semaines plus tard, sa voiture est aussi visée. "Il y avait marqué sur toute ma portière conducteur 'juif' en grand", se souvient-elle. 

Des pneus dévissés 

Elle apporte alors sa voiture chez le garagiste, qui fait une autre découverte. Les valves des pneus ont été dévissées. Le policier, père de famille aussi, qui vient constater les faits, lui recommande de partir le plus vite possible. Elle part alors vivre chez ses parents, sans prendre le temps de tout déménager. Stella Bensignor a toujours peur au fond d'elle. La police n'a pas encore arrêté le ou les auteurs des faits. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne