Marche contre l'antisémitisme : "Ils ne sont pas en train de lutter contre l'antisémitisme, ils l'instrumentalisent", estime Jean-Lin Lacapelle

FRANCEINFO

Jean-Lin Lacapelle, le délégué national du Rassemblement national (RN), était l'invité de franceinfo samedi 16 février.

Le Rassemblement national (RN) n'est pas convié à la marche contre l'antisémitisme organisée mardi 19 février mais "n'a pas besoin d'aller dans cette marche pour démontrer la pureté de ses convictions", a assuré son délégué national Jean-Lin Lacapelle samedi 16 févier sur franceinfo. "Nous ne sommes pas conviés à la marche, ceux qui veulent y aller iront à la marche. (...) Je n'irai pas à la marche parce que le RN n'y est pas convié donc on ne va pas susciter des provocations", a-t-il argumenté. 

"Je pointe du doigt le Parti socialiste, le groupuscule socialiste, qui est à l'initiative de cette marche mardi prochain et qui a décidé de ne pas convier le RN, c'est absolument inadmissible. Dans un combat comme celui-là, il devrait y avoir une concorde, elle n'existe pas", a dénoncé le vice-président du groupe RN au Conseil régional d'Île-de-France. Selon lui, "ils ne sont pas en train de lutter contre l'antisémitisme, ils sont en train de l'instrumentaliser. C'est une bassesse politique qui franchement est assez insupportable".

Nous sommes sans ambiguïté sur ce combat-là et donc nous soutenons toute initiative, quelle qu'elle soit, qui vient combattre l'antisémitisme

Jean-Lin Lacapelle

à franceinfo

Alors que l'histoire du Front national est ponctuée de propos polémiques sur les juifs, Jean-Lin Lacapelle assure que "s'il y a bien un mouvement politique qui a combattu l'antisémitisme, par le combat contre l'islamisme, [c'est le RN]", affirmant que "la majorité des actes antisémites proviennent de l'islamisme radical".

Vous êtes à nouveau en ligne