Air France : la grève se renforce d'après les syndicats

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Deuxième jour de grève pour les hôtesses et stewards d'Air France. La compagnie affirme assurer 80% de ses vols programmés tandis que les syndicats grévistes se mobilisent.

"La grève est massive parce que le mécontentement est massif", affirme Sud-Aérien. Le syndicat prévient que le mouvement de grève entamé hier est sérieux et durable.

Malgré cette volonté de renforcer la grève, Air France veut continuer à assurer 80 % de ses vols, le même taux qu'au premier jour de la grève. Chez les syndicats, on accuse la direction de tout faire pour masquer l'ampleur de la grève. "La direction ne peut maintenir une partie du programme des vols qu'en recourant massivement à des affrètements d'autres compagnies, à l'utilisation des cadres comme briseurs de grève et en faisant partir des avions à moitié vides avec des équipages réduits de 50%", dénonce ainsi Sud-Aérien.

Mais côté voyageurs, 20% de vols annulés suffisent à agacer : "Comme il n'y a pas encore suffisamment d'hôtesses et de stewards prévus à bord, on nous a expliqué que l'avion était limité pour l'instant à cent passagers. Nous sommes pourtant venus tôt ce matin espérant être dans les premiers à enregistrer, mais nous n'avons pas eu de chance", raconte une voyageuse.

Nathalie Kosciusko-Morizet, la ministre de l'Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement reproche aux grévistes d'Air France d'avoir choisi le mauvais moment pour exprimer leurs revendications et de menacer la compétitivité de la compagnie. "Le droit de grève est un droit constitutionnel mais le week-end où les familles se réunissent parce que c'est la Toussaint, ce n'est pas le meilleur moment, et ce n'est pas le meilleur moyen de rendre un mouvement sympathique".

En parallèle, des techniciens d'un service d'Air France, qui s'occupent notamment de la préparation, des plans et du suivi des vols, sont en grève depuis ce matin pour demander une valorisation de leur métier.

Les négociations entamées le 10 octobre pour éviter ce conflit n'ont pas permis d'obtenir un accord avec la plupart des syndicats et seule l'UNAC-CGC a levé son préavis. Le SNPNC-FO, l'UNSA, la CGT, Sud et la CFDT ont maintenu les leurs, appelant hôtesses et stewards à cesser le travail de samedi à mercredi inclus.

Tous les passagers qui devaient emprunter Air France entre le 29 octobre et le mercredi 2 novembre inclus peuvent modifier leur voyage, que leur vol soit annulé ou non. Pour tout renseignement, le site internet d'Air France, ou le numéro gratuit 09 69 39 02 15.

Vous êtes à nouveau en ligne