Nicolas Sarkozy : vers un procès dans l'affaire des écoutes

FRANCE 3

L'ancien chef de l'État a été renvoyé jeudi 29 mars devant le tribunal correctionnel dans l'affaire des écoutes. Il est soupçonné d'avoir promis un poste à un magistrat en échange d'informations secrètes.

Nicolas Sarkozy, son avocat Thierry Herzog, et Gilbert Azibert sont poursuivis pour corruption active et trafic d'influence. Les trois hommes sont renvoyés devant le tribunal correctionnel. L'ancien président de la République risque dix ans de prison. L'affaire commence en 2014. Nicolas Sarkozy est placé sur écoute dans un autre dossier, mais les juges s'aperçoivent qu'il communique avec son avocat via un portable officieux sous un nom d'emprunt : Paul Bismuth. Les enquêteurs découvrent également que l'ancien président et son avocat auraient tenté de corrompre un magistrat, Gilbert Azibert. Il lui aurait promis un poste à Monaco en échange d'informations dans le dossier Bettencourt.

Nicolas Sarkozy fait appel

Jeudi soir, dans un communiqué, les avocats de l'ancien chef de l'État ont annoncé vouloir faire appel de cette décision. "Nicolas Sarkozy fera valoir ses droits en saisissant la chambre de l'instruction. Il ne doute pas qu'une fois encore, la vérité finira par triompher", est-il écrit. Le 3 février 2017, Sarkozy a déjà été renvoyé devant le tribunal dans une autre affaire : celle du financement illégal de sa campagne électorale de 2012.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne