Bygmalion : nouveau recours pour éviter le procès

Dans l’affaire Bygmalion, la justice a renvoyé Nicolas Sarkozy devant le tribunal correctionnel pour financement illégal de campagne. L’ancien président de la République a décidé de se pourvoir en cassation.

C’est une nouvelle étape pour un procès concernant Nicolas Sarkozy dans l’affaire Bygmalion. L’ancien chef de l’État a été renvoyé ce jeudi 25 octobre devant le tribunal correctionnel pour financement illégal de sa campagne de 2012. Par l’intermédiaire de son avocat, il a décidé de se pourvoir en cassation. Maitre Thierry Herzog s’est exprimé devant la presse. "Par définition, s’il y a des voies de recours, et s’il y a une cour de cassation, c’est qu’il arrive à une cour d’appel de commettre des erreurs d’appréciation en droit."

Le clan Sarkozy nie tout

La justice reproche en effet à Nicolas Sarkozy un financement illégal en 2012. Alors que le seuil autorisé était fixé à 22,5 millions d’euros, il est passé au rouge selon la justice, atteignant 42,8 millions. Nicolas Sarkozy conteste ce dépassement, mais aussi le système de fausses factures. "Je ne connaissais rien de cette société jusqu’à ce que le scandale éclate", disait-il dans son livre.

Mais certains cadres de l’ex-UMP et dirigeant Bygmalion, ont reconnu l’existence de la fraude. La décision de la Cour de cassation sur le nouveau recours de Nicolas Sarkozy repousse un éventuel procès. Il n’interviendrait pas avant fin 2019.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne