Affaires des écoutes : Nicolas Sarkozy n'échappe pas au procès

FRANCE 3

L'ancien président de la République Nicolas Sarkozy devra comparaitre devant le tribunal pour corruption. Une première dans l'histoire de la Ve République. En cause, l'affaire des écoutes téléphoniques entre lui et son avocat en 2013.

La Cour de cassation a rejeté les derniers recours formulés par la défense de l'ancien chef de l'État entre 2007 et 2012. Nicolas Sarkozy ne pourra pas échapper à un procès dans l'affaire des écoutes téléphoniques. Les derniers recours de la défense ont été rejetés. Les faits concernent des échanges qui se sont déroulés en 2013 entre l'ex-chef de l'État et son avocat Thierry Herzog. Un juge d'instruction enquêtait à l'époque sur un possible financement de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy par l'ancien dirigeant libyen, Mouammar Kadhafi.

Délit de trafic d'influence et corruption

Nicolas Sarkozy et son avocat cherchaient à obtenir des infos auprès d'un magistrat à propos de sur l'affaire Bettencourt. En échange, l'ancien président souhaitait intervenir pour favoriser la nomination du magistrat à un poste prestigieux basé à Monaco (Alpes-Maritimes). Une conversation qui relève pour le juge d'instruction du délit de trafic d'influence et de corruption. Thierry Herzog et Gilbert Azibert comparaîtront avec Nicolas Sarkozy dans un procès qui n'aura pas lieu avant plusieurs mois.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne