Affaire Bygmalion : Nicolas Sarkozy renvoyé en correctionnelle

FRANCE 2

Nicolas Sarkozy a été renvoyé en correctionnelle pour l'affaire Bygmalion. Le recours présenté par l'ex-président a été rejeté. Une nouvelle étape qui ouvre la voie à un procès.

Nicolas Sarkozy dit être en retrait de la vie politique, mais l'ancien président de la République est rattrapé par ses affaires judiciaires. Son renvoi en correctionnelle dans l'affaire Bygmalion a été confirmé par la justice. Aussitôt, son avocat a annoncé qu'il allait se pourvoir en cassation. La justice reproche à Nicolas Sarkozy un financement illégal de sa campagne électorale de 2012. Alors que le seuil autorisé est fixé à 22,5 millions d'euros, la facture du candidat passe au rouge en atteignant 42,8 millions d'euros, selon les juges.

Un procès qui ne démarrera pas avant fin 2019

Depuis sa mise en examen en février 2016, Nicolas Sarkozy conteste avoir eu connaissance de ce dépassement financier, mais aussi de l'existence du système de fausses factures pour masquer les dépenses des meetings, organisés par la société Bygmalion. Nicolas Sarkozy déclarait ne rien connaitre de cette société, et n'en avoir entendu parler qu'à partir du moment où le scandale a éclaté. Devant les enquêteurs, des cadres de l'ex-UMP, des dirigeants de Bygmalion ont reconnu l'existence de la fraude. Il faut attendre la décision de la Cour de cassation sur ce nouveau recours de Nicolas Sarkozy, ce qui a pour conséquence de retarder le procès, qui ne pourrait pas intervenir avant la fin 2019.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne