Accueil des réfugiés : 40 ONG écrivent à François Hollande

(Réfugiés arrivés cette semaine à Champagne-sur-Seine près de Paris © REUTERS/Christian Hartmann)

Les annonces de François Hollande sur l'accueil de 24.000 réfugiés en deux ans sont "très en deçà du défi posé à notre pays et à l'Union européenne", ont estimé plus de 40 ONG qui l'ont enjoint jeudi à "adopter des positions courageuses".

Plus de 40 ONG ont adressé jeudi une lettre à François Hollande, après les annonces sur l'accueil de 24.000 réfugiés en deux ans en France. Elles considèrent que cela est "très en deçà du défi posé à notre pays et à l'Union européenne ".

Ces ONG, parmi lesquelles L'Acat, la Cimade, Médecins du Monde, le Secours catholique - Caritas France, ou encore le Secours islamique, se félicitent d'un "sursaut " et d'un changement de ton du président, mais pour elles, c'est insuffisant.

"Aujourd'hui la France doit urgemment adopter des positions courageuses ", écrivent-elles

Parmi les actions demandées, la mise à l'abri "dans des dispositifs en dur " des réfugiés et migrants se trouvant sur le sol français, notamment à Calais et à Paris. "Compte tenu de la tradition d’accueil par la France des exilés, que vous avez réaffirmée, comment justifier l’insuffisance de l’accueil proposé à ces personnes ? ", demandent-elles.

"Des conditions d’accueil décentes sont indispensables pour que les migrants puissent être correctement informés et exercer sereinement leurs droits, notamment de demander l’asile ", écrivent-elles.

Le chiffre de 24.000 réfugiés "inadapté à la réalité immédiate"

Concernant le chiffre des 24.000 réfugiés à accueillir, suggéré par la Commission européenne, les ONG indiquent qu'il est "inadapté à la réalité immédiate ". "La solidarité européenne, notamment vis-à-vis de la Grèce et de l’Italie, doit être autrement plus ambitieuse ", disent-elles. Elles s'inquiètent également de la mise en place de "centres d’identification et d’enregistrement" (hotspots) dans les pays de première arrivée : "Pouvez-vous nous garantir que ces centres ne seront pas des lieux de privation de liberté, des prisons aux portes de l’Europe ? "

Françoise Dumont est présidente de la Ligue des Droits de l'Homme, association signataire de la lettre à François Hollande
--'--
--'--

Elles appellent également François Hollande à plaider pour que l'UE remette à plat le système d'asile européen, à "renégocier avec le Royaume-Uni les règles d'entrée sur le territoire britannique ", et à ouvrir des voies d'accès légales et sûres vers l'Europe.

Voici la lettre adressée au chef de l'Etat ce jeudi : 

Vous êtes à nouveau en ligne