Accès aux soins : des disparités régionales et socio-économiques

France 3

Selon les régions et les professions, l'accès au soin en France varie grandement. C'est le résultat d'une étude de l'Observatoire du monde médical.

Et si les cadres et les professions libérales parvenaient plus facilement à obtenir un rendez-vous chez un médecin ou un spécialiste que les ouvriers ? Une étude pointe également de fortes disparités régionales. "Ces deux inégalités se traduisent par des délais qui s'allongent, qui peuvent varier du simple au double", détaille Jean-Christophe Batteria sur le plateau de France 3. Ainsi quatre régions sont toujours au-dessous de la moyenne nationale : la Bretagne, le Centre-Val de Loire, la Normandie et les Pays de la Loire.

Des régions historiquement mutualistes

L'attente en cardiologie est de 43 jours en Île-de-France, la moyenne nationale est de 61 jours, mais en Centre-Val de Loire on passe à 89 jours. Pour l'ophtalmologie, il faut attendre 60 jours en Île-de-France et 130 jours en Bretagne. "Une des explications avancées par l'Observatoire du monde médical qui a commandé cette étude : les régions touchées seraient historiquement mutualistes, donc plus réticentes au dépassement d'honoraire, moins attractives pour les praticiens, qui sont donc là moins nombreux", explique le journaliste. Les différences socio-économiques sont elles aussi très fortes. Un cadre attend 53 jours pour un rendez-vous chez son cardiologue, un ouvrier, 70 jours. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne