Sigolsheim : un maire reçoit une lettre de menace suite à l'aveu de son homosexualité

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

interviennent alors : Un loi de 91 organise le système de répartitions des organismes. Si les règles ne sont pas respectées, l'Etat peut retirer l'agrément. Elise Lucet : Merci. Une manifestation des anti-mariage pour tous est prévue dimanche. Mais ce débat a aussi des conséquences inquiétantes : Le maire de Sigolsheim (Haut-Rhin) a décidé de révéler son homosexualité dans la presse. En réponse, il a reçu une copie de l'article avec deux balles de fusil. Tout a commence avec cet article paru la semaine dernière. Thierry Speitel, maire de Sigolsheim, y parle de son homosexualité, de son envie de se marier et pourquoi pas d'adopter. Hier matin, il reçoit un courrier avec deux douilles collées sur l'article qui titrait "Bien vivre ensemble". "Bien vivre ensemble" était encadre et était ajoute " mais pas avec les malades". Le maire qui a fait son coming out dès sa première élection, il y a 12 ans, ne s'attendait pas à une réaction si violente. C'est comme un point dans la figure. Cela réveille plein de choses au fond de soi. C'est violent. Je suis très mal à l'aise. Dans ce village de 1300 habitants, la plupart des administrés connaissent l'homosexualité de leur élu et ne comprennent pas cet acte. C'est scandaleux ! Chacun a le droit aimer qui il veut. C'est idiot. Je ne suis pas pour, je ne suis pas contre. Chacun fait ce qu'il pense. Je trouve que c'est choquant. Je ne vois pas pourquoi cela dérange qu'il soit homosexuel. Cela ne me pose pas de souci.

interviennent alors : Un loi de 91 organise le système de répartitions des organismes. Si les règles ne sont pas respectées, l'Etat peut retirer l'agrément.

Elise Lucet : Merci. Une manifestation des anti-mariage pour tous est prévue dimanche. Mais ce débat a aussi des conséquences inquiétantes : Le maire de Sigolsheim (Haut-Rhin) a décidé de révéler son homosexualité dans la presse. En réponse, il a reçu une copie de l'article avec deux balles de fusil.

Tout a commence avec cet article paru la semaine dernière. Thierry Speitel, maire de Sigolsheim, y parle de son homosexualité, de son envie de se marier et pourquoi pas d'adopter. Hier matin, il reçoit un courrier avec deux douilles collées sur l'article qui titrait "Bien vivre ensemble".

"Bien vivre ensemble" était encadre et était ajoute " mais pas avec les malades".

Le maire qui a fait son coming out dès sa première élection, il y a 12 ans, ne s'attendait pas à une réaction si violente.

C'est comme un point dans la figure. Cela réveille plein de choses au fond de soi. C'est violent. Je suis très mal à l'aise.

Dans ce village de 1300 habitants, la plupart des administrés connaissent l'homosexualité de leur élu et ne comprennent pas cet acte.

C'est scandaleux ! Chacun a le droit aimer qui il veut.

C'est idiot. Je ne suis pas pour, je ne suis pas contre. Chacun fait ce qu'il pense.

Je trouve que c'est choquant. Je ne vois pas pourquoi cela dérange qu'il soit homosexuel. Cela ne me pose pas de souci.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne