Sécurité sociale : moduler les remboursements selon les revenus ?

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Elise Lucet : Merci Perinne. On vient d'apprendre que l'état de santé du second malade atteint du coronavirus s'est dégradé. Il était déjà dans un état critique. L'inquiétude grandit au CHU de Lille. Une étude de l'Insee va sûrement faire du bruit. Les chercheurs proposent de moduler le remboursement des soins de ville en fonction du revenu des patients. Ils préconisent d'instaurer un système de franchise, de plafond. Une piste qui va un peu dans le sens de ce que le gouvernement veut faire pour les allocations familiales. La santé coûte de plus en plus cher. A coups de franchises médicales et de déremboursement des médicaments, les nombreuses réformes ont réduit la prise en charge par la Sécu. Sur une boîte de Paracétamol, 63 cts ne sont plus remboursés, au minimum 2 euros pour un transport sanitaire, pour ceux qui n'ont pas de mutuelle. Des petites sommes qui s'accumulent Faut-il rembourser les soins en fonction des revenus. Je suis pour favoriser les gens les moins aisés. Et faire payer ceux qui ont le plus de moyens. C'est très difficile, quel est le seuil de la pauvreté. Sur le principe, je suis pour. Une franchise annuelle de 100 euros non remboursable serait appliquée à tous les assurés quelle que soit leur consommation de soins. Au-delà, le remboursement de la Secu ne changerait pas. Mais il serait plafonné à 355 euros par an. Au-delà, remboursement à 100 %. L'idée, c'est de moduler ce plafond et ces franchises de la personne. Les plus aisés paieraient donc plus que les autres. Une révolution dans le système de sécurité sociale qui veut que tous les Français soient remboursés de la même manière.

Elise Lucet : Merci Perinne.

On vient d'apprendre que l'état de santé du second malade atteint du coronavirus s'est dégradé. Il était déjà dans un état critique. L'inquiétude grandit au CHU de Lille.

Une étude de l'Insee va sûrement faire du bruit. Les chercheurs proposent de moduler le remboursement des soins de ville en fonction du revenu des patients. Ils préconisent d'instaurer un système de franchise, de plafond. Une piste qui va un peu dans le sens de ce que le gouvernement veut faire pour les allocations familiales.

La santé coûte de plus en plus cher. A coups de franchises médicales et de déremboursement des médicaments, les nombreuses réformes ont réduit la prise en charge par la Sécu. Sur une boîte de Paracétamol, 63 cts ne sont plus remboursés, au minimum 2 euros pour un transport sanitaire, pour ceux qui n'ont pas de mutuelle. Des petites sommes qui s'accumulent Faut-il rembourser les soins en fonction des revenus.

Je suis pour favoriser les gens les moins aisés. Et faire payer ceux qui ont le plus de moyens.

C'est très difficile, quel est le seuil de la pauvreté.

Sur le principe, je suis pour.

Une franchise annuelle de 100 euros non remboursable serait appliquée à tous les assurés quelle que soit leur consommation de soins. Au-delà, le remboursement de la Secu ne changerait pas. Mais il serait plafonné à 355 euros par an. Au-delà, remboursement à 100 %.

L'idée, c'est de moduler ce plafond et ces franchises de la personne.

Les plus aisés paieraient donc plus que les autres. Une révolution dans le système de sécurité sociale qui veut que tous les Français soient remboursés de la même manière.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne