Sécurité routière : les conducteur âgés au volant

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Cet accident pose une nouvelle fois le problème des contrôles imposés aux conducteurs âgés. En France il n'y en a aucun, on garde son permis à vie. Certains seniors pourtant se sentent Ils prennent les devants et font des stages pour se remettre à niveau. Les séniors sont-ils dangereux au volant ? Nous avons posé la question aux premiers intéressés. Il y a certains jeunes qui sont plus dangereux que nous. J'ai 78 ans, je me sens encore capable de conduire. Quand on n'est plus apte à conduire, il faut s'arrêter. Ont-ils tous cette sagesse ? En France aucune remise à niveau n'est obligatoire. Certains préfèrent prendre les devants. Comme Serge Najman que nous avions suivi l'année dernière. De quelle couleur est la balle que j'ai dans la main. Il n'y a pas de main. Pas de main, vous êtes sûr? Regardez autour du véhicule. A 71 ans, il est conscient de ses difficultés au volant. Je n'ai pas le réflexe de tourner ma tête pour regarder sur le côté. Et puis avec l'âge, on commence à avoir des problèmes. Avec le moniteur, il peut évaluer ses faiblesses et prendre de meilleures habitudes. Pensez à adapter l'allure, de manière à se laisser du temps pour voir et prendre sa décision. L'intérêt de ces stages, c'est aussi de réviser le code. On va commencer par l'évolution de la réglementation. En 50 ans, les routes ont changé. Par exemple, il n'y avait pas d'autoroutes ni de rond-point. Les séniors qui ne prennent pas ces cours sont-ils plus dangereux que les autres automobilistes ? La réponse est non. Ils représentent 16 % de la population, et seul 9 % sont mis en cause dans les accidents. Les populations de 18 a 25 ans qui sont largement aussi accidentogènes que les populations des 80 ans. Si on commence à mettre des barrières ou des règles à chaque population, il n'y aura plus qu'une élite qui pourra conduire.

Cet accident pose une nouvelle fois le problème des contrôles imposés aux conducteurs âgés. En France il n'y en a aucun, on garde son permis à vie. Certains seniors pourtant se sentent Ils prennent les devants et font des stages pour se remettre à niveau.

Les séniors sont-ils dangereux au volant ? Nous avons posé la question aux premiers intéressés.

Il y a certains jeunes qui sont plus dangereux que nous.

J'ai 78 ans, je me sens encore capable de conduire.

Quand on n'est plus apte à conduire, il faut s'arrêter.

Ont-ils tous cette sagesse ? En France aucune remise à niveau n'est obligatoire. Certains préfèrent prendre les devants. Comme Serge Najman que nous avions suivi l'année dernière.

De quelle couleur est la balle que j'ai dans la main.

Il n'y a pas de main.

Pas de main, vous êtes sûr? Regardez autour du véhicule.

A 71 ans, il est conscient de ses difficultés au volant.

Je n'ai pas le réflexe de tourner ma tête pour regarder sur le côté. Et puis avec l'âge, on commence à avoir des problèmes.

Avec le moniteur, il peut évaluer ses faiblesses et prendre de meilleures habitudes.

Pensez à adapter l'allure, de manière à se laisser du temps pour voir et prendre sa décision.

L'intérêt de ces stages, c'est aussi de réviser le code.

On va commencer par l'évolution de la réglementation.

En 50 ans, les routes ont changé. Par exemple, il n'y avait pas d'autoroutes ni de rond-point. Les séniors qui ne prennent pas ces cours sont-ils plus dangereux que les autres automobilistes ? La réponse est non. Ils représentent 16 % de la population, et seul 9 % sont mis en cause dans les accidents.

Les populations de 18 a 25 ans qui sont largement aussi accidentogènes que les populations des 80 ans. Si on commence à mettre des barrières ou des règles à chaque population, il n'y aura plus qu'une élite qui pourra conduire.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne