Sécurité routière : attention à la somnolence au volant

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

La1re cause de mortalité sur les autoroutes de France : la fatigue. Elle altère concentration et vigilance. Elle multiplie par six les risques d'avoir un accident corporel. Nous sommes sur une aire de repos de l'A6, près de Lyon. Des coins sieste ont été aménagés. Je suis épuisée, j'ai peu dormi. Je vais dormir 30 mn je pense. Les sociétés d'autoroute ont aussi imaginé des ateliers lecture. Un avant-goût de vacances qui fait presque oublier le trafic. Quand on fait de la route, on a besoin de se reposer. C'est pas spécialement aménagé pour que ce soit confortable. Cette idée est intéressante. A l'hôpital de Garches, les études montrent qu'avoir dormi moins de 6h multiplie par six le risque d'accident. L'enquête menée auprès de 3.000 personnes démontre que 1/3 des conducteurs ont 1h de déficit de sommeil le jour du départ en vacances. Cela s'ajoute à la fatigue accumulée au long de l'année. Une heure de sommeil en moins, c'est important. Ça a un retentissement sur la vigilance en journée, et sur notre facilité à conduire. La famille Nicolas s'organise. On va se coucher vers 21h30 car on se lève très tôt pour éviter les embouteillages de la région parisienne. Ils vont dans les Landes avec l'idée de s'arrêter en cas de fatigue, et de faire une pause toutes les 2h.

La1re cause de mortalité sur les autoroutes de France : la fatigue. Elle altère concentration et vigilance. Elle multiplie par six les risques d'avoir un accident corporel.

Nous sommes sur une aire de repos de l'A6, près de Lyon. Des coins sieste ont été aménagés.

Je suis épuisée, j'ai peu dormi. Je vais dormir 30 mn je pense.

Les sociétés d'autoroute ont aussi imaginé des ateliers lecture. Un avant-goût de vacances qui fait presque oublier le trafic.

Quand on fait de la route, on a besoin de se reposer. C'est pas spécialement aménagé pour que ce soit confortable. Cette idée est intéressante.

A l'hôpital de Garches, les études montrent qu'avoir dormi moins de 6h multiplie par six le risque d'accident. L'enquête menée auprès de 3.000 personnes démontre que 1/3 des conducteurs ont 1h de déficit de sommeil le jour du départ en vacances. Cela s'ajoute à la fatigue accumulée au long de l'année.

Une heure de sommeil en moins, c'est important. Ça a un retentissement sur la vigilance en journée, et sur notre facilité à conduire.

La famille Nicolas s'organise.

On va se coucher vers 21h30 car on se lève très tôt pour éviter les embouteillages de la région parisienne.

Ils vont dans les Landes avec l'idée de s'arrêter en cas de fatigue, et de faire une pause toutes les 2h.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne