VIDEO. "L'hormone de l'amour" peut-elle empêcher l'ivresse ?

Des scientifiques ont étudié la relation entre l'alcool et l'ocytocine sur des rats de laboratoire.

L'amour est-il plus fort que tout ? Il est vraisemblablement plus fort que l'alcool, en tout cas. Dans une publication publiée lundi 23 février 2015 dans la revue PNAS, des chercheurs des universités de Sydney (Australie) et de Ratisbone (Allemagne) expliquent avoir découvert que l'ocytocine, surnommée "hormone de l'amour", réduit les effets de l'alcool.

Ce n'est pas nouveau, la consommation d'alcool a un effet sur les capacités motrices. Comme on le voit dans cette vidéo, diffusée par l'université de Sydney, la souris alcoolisée à qui a aussi été administrée une dose d'ocytocine se déplace normalement. Elle est vivace, contrairement au rongeur qui est uniquement alcoolisé. 

L'ocytocine bloque l'éthanol dans le cerveau

"L’alcool détériore votre coordination en inhibant l’activité des régions cérébrales qui procurent un bon contrôle moteur", explique le Dr Michael Bowen, auteur de l'étude cité par Science et avenir. Les chercheurs se sont aperçus que l'ocytocine, diffusée en fortes doses dans le cerveau, permettait d'annuler les effets de l'alcool sur la motricité.

L'ocytocine bloque en réalité l'accès de l'éthanol aux récepteurs cérébraux. Cela n'agit cependant pas sur le taux d'alcool dans le sang. L'ocytocine est impliquée dans plusieurs processus physiques ou émotionnels, comme l'orgasme, la confiance, le plaisir ou l'empathie.