Une "microfuite" du Cnes retarde le lancement d'un robot sur Mars

(Le robot InSight restera sur Terre au moins jusqu'en 2018 © NASA/JPL-Caltech)

Mardi, la Nasa, a annoncé devoir reporter l’envoi du robot InSight sur Mars, prévu pour mars 2016. InSight était censé étudier les profondeurs de la planète rouge et tenter d’avoir plus d’informations sur l’évolution des planètes rocheuses. L’agence spatiale française est mise en cause dans le report de cette mission prévue depuis 2012.

La Nasa a décidé de reporter le lancement d'un roboto censé étudié les profondeurs de Mars. Initialement prévu pour mars 2016, le lancement n'aura finalement pas lieu avant 2018. En cause, un problème sur un appareil de mesure fourni par l'Agence spatiale européenne (CNES).

Le CNES a en effet fourni un outil de mesure des mouvements sismiques défaillant. Il n’est pas complétement hermétique et ne peut donc pas fonctionner convenablement avec les conditions extrêmes de Mars. Jean-Yves Le Gall, président du CNES a qualifié le report de la mission de "coup dur " et "cela montre que nous faisons un métier extrêmement difficile ". Il a également rappelé que son équipe travaillait sur ce problème depuis trois mois sans trouver de solution pour le moment. "Manifestement il y a une microfuite qu'on n'arrive pas à identifier ", a-t-il précisé.

Une défaillance qui a des conséquences

Cette erreur retarde considérablement la mission de la Nasa. Et il faut désormais attendre mai-juin 2018, pour qu’une prochaine fenêtre de tir se présente. Pour l’envoi du robot sur la planète rouge, il faut que l’alignement des deux planètes soit favorable.

Les coûts de ce report sont également importants. La mission de InSight s’élève à 675 millions de dollars, dont 525 millions ont déjà été dépensés. Pour John Grunsfeld, administrateur adjoint de la Nasa une décision devra être prise sur le fait "de poursuivre ou non et cela dépendra des coûts".

A LIRE AUSSI ►►►Des traces d'eau liquide découvertes sur la planète Mars

Une "microfuite" du Cnes retarde le lancement d'un robot sur Mars

Vous êtes à nouveau en ligne