Un malade trop cher pour se faire rapatrier en France

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Il possède carte Vitale et assurance. Et pourtant, ce Français tombé très gravement malade au Portugal attend depuis deux mois son rapatriement. Trop coûteux, estimaient les hôpitaux parisiens contactés... jusqu'à ce que la situation ne se débloque subitement. Il rentrera finalement jeudi.

Actualisé à 18h, avec annonce du rapatriement

Selon Le Parisien qui révélait ce matin sa mésaventure, ce retraité de 63 ans, habitant des Yvelines, était en vacances le 25 juillet au Portugal, quand il est tombé malade : une pancréatite aigüe. Opérations, trachéotomie, son état ne cesse de s'aggraver. Pourtant le voilà cloué à son lit de l'hôpital régional de Covilha, sans pouvoir rentrer en France.

Rien ne s'opposait dans les faits à son rapatriement : l'homme a une carte Vitale et une assurance rapatriement. L'assureur d'ailleurs a donné son feu vert. Ses médecins portugais plaident même pour son transfert d'urgence dans une unité spécialisée. Mais se heurtent au refus catégorique de tous les hôpitaux français !
_ La raison : sa pathologie, une bactérie ultra-résistante, qui nécessite son isolement en service réanimation et une infirmière particulière, pour éviter de propager la bactérie aux autres malades. Les hôpitaux plaident tous le manque de moyens et de place pour ce malade si particulier.

Est-ce la mobilisation de la presse sur ce cas ? La famille a reçu un coup de téléphone de son assurance lui confirmant le retour du malade jeudi, pour hospitalisation au Val de Grâce.

Vous êtes à nouveau en ligne