Santé : quand la 3D vous soignera

FRANCE 2

Le marché est en pleine expansion, les promesses sont immenses. Avec des imprimantes d'un nouveau genre, on fabrique des morceaux d'os, des dents, ou encore des mains en plastique.

Dans son atelier, Thierry Oquidam, informaticien et membre de l'association "E-Nable France", se prépare à imprimer une main en trois dimensions. Cette imprimante 3D va fabriquer les éléments d'une prothèse en plastique. L'une des pièces de cette main, une phalange a été réalisée en 40 minutes. Aujourd'hui, Thierry reçoit une famille de Nouvelle-Calédonie. Il a préparé une surprise pour Mitsuko, neuf ans. La petite fille a perdu les doigts de sa main droite, dans un accident domestique. La petite fille s'habitue vite. Elle actionne la main en plastique en bougeant son poignet et peut ainsi agripper une bouteille.

Des prothèses plus fiables

Mi-jouet, mi-prothèse, cette main en 3D n'est pas un dispositif médical, il remplit avant tout une mission sociale. "Ce qui est important c'est le changement de regard qu'on obtient sur le handicap vis-à-vis de ses camarades à l'école, ses copains et ses copines". Rapide et précise, l'impression 3D vise aussi le secteur médical. Dans le domaine dentaire par exemple, ces modèles en 3D permettent de reproduire ensuite des prothèses beaucoup plus précises.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne