Ondes électromagnétiques : mesurez votre exposition facilement

(Maxppp)

Depuis le 1er janvier, il est désormais possible de mesurer rapidement et gratuitement son niveau d'exposition aux ondes électromagnétiques. Une proposition de loi sera aussi présentée à la fin du mois pour protéger davantage les citoyens vis-à-vis de ces ondes, émises notamment par le réseau de téléphonie mobile. 

Sommes-nous surexposés aux ondes électromagnétiques ? Il est désormais possible d'être fixé en faisant une demande à l'Agence nationale
des fréquences (ANFR). Le service existe depuis plusieurs années mais depuis le 1er
janvier, la procédure est simplifiée. 

Les particuliers peuvent désormais connaître gratuitement leur niveau d'exposition aux ondes électromagnétiques, émises par le réseau de
téléphonie mobile ("antennes-relais"), mais aussi les antennes télé ou radio, les téléphones fixes
sans fil ou encore le wifi. 

Formulaire en ligne 

Il suffit pour cela de télécharger un formulaire (disponible ici), et d'y indiquer le lieu de la mesure : son logement ou un lieu public (école, commerce...). La demande doit ensuite être validée par une mairie, par l'agence
régionale de santé ou par une association agrée (listes ici ou ici)

Depuis le début de l'année, c'est l'Agence nationale des fréquences qui rémunère les
laboratoires qui effectuent les mesures, et non plus les opérateurs de téléphonie mobile, pour plus d'indépendance dans le contrôle.

Proposition de loi 

En parallèle, la députée écologiste Laurence Abeille
présentera le 23 janvier à l'Assemblée nationale une proposition de loi sur les ondes. Elle réclame notamment un encadrement plus strict de l'implantation des antennes-relais ou l'interdiction du wifi dans les crèches.

Car pour l'instant, les ondes électromagnétiques échappent à toute réglementation, alors que l'impact sur la santé de ces ondes, classées potentiellem ent cancérigènes par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) en 2011, fait toujours débat. 

► ► ► A LIRE AUSSI |  Rencontre avec Jean-Yves Cendrey : "Je suis électro hyper-sensible"

Vous êtes à nouveau en ligne