Le téléscope chasseur d'exoplanètes Kepler découvre 11 nouveaux systèmes

Vue d\'artiste du système planétaire KOI-961, dont la découverte a été annoncée début janvier par la mission Kepler.
Vue d'artiste du système planétaire KOI-961, dont la découverte a été annoncée début janvier par la mission Kepler. (NASA/JPL-Caltech)

Ils rassemblent 26 planètes situées hors du système solaire, dont la taille excède, pour certaines, celle de Jupiter.

La moisson continue pour Kepler. Depuis son lancement mars 2009, le téléscope spatial américain fait la chasse aux exoplanètes, situées hors du système solaire. La Nasa a annoncé jeudi 26 janvier sa dernière récolte : la détection de 11 nouveaux systèmes planétaires comptant au total 26 planètes. 

L'agence spatiale américaine précise que leur taille varie entre 1,5 fois le rayon de la Terre à une dimension supérieure à celle de Jupiter, la plus grosse planète du système solaire. Les scientifiques savent déjà qu'elles orbitent autour de leur étoile dans des périodes allant d'une fois tous les six jours à une fois tous les 143 jours. Davantage d'analyses et observations sont nécessaires pour déterminer celles qui sont rocheuses comme la Terre et celles qui ont une atmosphère gazeuse épaisse comme Neptune. 

Ces nouvelles exoplanètes à la série de découvertes, d'ampleur plus réduite, annoncées les semaines précédentes.

Vue d\'artistes des systèmes planétaires découverts par le téléscope Kepler, avec, en bleu, le système solaire pour référence.
Vue d'artistes des systèmes planétaires découverts par le téléscope Kepler, avec, en bleu, le système solaire pour référence. (NASA Ames/Jason Steffen, Fermilab Center for Particle Astrophysics)

Une preuve de la diversité de notre galaxie

"Avant le déploiement de Kepler nous connaissions l'existence de peut-être 500 exoplanètes (729 aujourd'hui) dans l'ensemble de la Voûte étoilée", explique Dough Hudgins, le responsable scientifique de Kepler à la Nasa. "Aujourd'hui, après seulement deux ans d'observation d'une portion de ciel pas plus grosse que votre poing, Kepler a découvert plus de 60 planètes et plus de 2300 planètes potentielles [dont la nature n'a pas encore été formellement établie]. Ça veut dire que notre galaxie regorge de planètes de toutes tailles et de tous orbites."  Dont certaines ont des caractéristiques se rapprochant de celles de la Terre.

Pour identifier des exoplanètes potentielles, Kepler observe les changements de luminosité de plus de 150 000 étoiles : le passage d'une planète devant l'une d'entre elles provoque une ombre passagère qui permet de détecter sa présence. Des analyses plus poussées permettent ensuite de confirmer l'existence de l'exoplanète. 

Les scientifiques de la mission Kepler plaident pour une prolongation jusqu'en 2016 de cette dernière, qui doit normalement s'achever fin 2012.