L'ancienne présidente du CNRS convoquée par le CEA après des critiques sur des publications

Anne Peyroche, le 14 septembre 2016, à Paris, lors d\'une conférence européenne sur l\'égalité entre les femmes et les hommes dans l\'enseignement supérieur et la recherche.
Anne Peyroche, le 14 septembre 2016, à Paris, lors d'une conférence européenne sur l'égalité entre les femmes et les hommes dans l'enseignement supérieur et la recherche. (MAXPPP)

La biologiste et généticienne Anne Peyroche avait travaillé pour le CEA avant de rejoindre le CNRS.

Anne Peyroche va devoir s'expliquer. La biologiste et généticienne a été convoquée à un entretien par le Commissariat à l'énergie atomique (CEA). Des publications scientifiques auxquelles la chercheuse a participé ont récemment été mises en cause. Le porte-parole du CEA a confirmé à l'AFP l'information révélée par Le Monde, vendredi 19 janvier.

Le 24 octobre 2017, la scientifique a été nommée présidente du CNRS par intérim. Mais avant de rejoindre le CNRS en 2016, Anne Peyroche a notamment travaillé pour le CEA. Elle y a été chercheuse entre 1999 et 2008, puis responsable d'équipe jusqu'en 2014, année où elle est nommée conseillère au ministère de l'Education nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Scrutée par quatre experts indépendants 

En novembre 2017, peu de temps après sa nomination à la tête du CNRS, cinq articles auxquels elle a participé ont été mis en cause sur le site PubPeer, qui abrite des discussions post-publication et des remarques sur les articles scientifiques. Le CEA a alors mis en place, conformément à l'usage dans les organismes de recherche, "une procédure, une analyse des travaux mis en cause". Quatre experts indépendants ont été nommés. Leurs avis "basés sur la seule analyse des documents et des données scientifiques", explique le porte-parole de l'agence de recherche, "ont conduit le CEA à convoquer formellement Anne Peyroche".