Il y a toujours eu "une utilisation politique, de droite comme de gauche, de Jeanne d'Arc"

La statue de Jeanne d\'Arc à Orélans le 8 février 2018.
La statue de Jeanne d'Arc à Orélans le 8 février 2018. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

Olivier Bouzy, docteur en histoire médiévale, est revenu vendredi sur franceinfo sur les propos racistes tenus sur internet contre une jeune fille métisse choisie pour représenter Jeanne d'Arc aux fêtes johanniques d'Orléans.

Une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet d'Orléans pour incitation et provocation à la haine raciale, après des propos racistes tenus sur les réseaux sociaux contre une jeune fille d'origine béninoise choisie pour incarner Jeanne d'Arc en 2018, révèle vendredi 23 février France Bleu Orléans. Olivier Bouzy, docteur en histoire médiévale et responsable scientifique du centre Jeanne d’Arc à Orléans a réagi à cette affaire vendredi sur franceinfo.

franceinfo : Au delà de ces insultes, des gens parlent de réécriture de l'Histoire de France. C'est oublier que l'histoire de Jeanne d'Arc a été souvent réécrite et instrumentalisée ?

Olivier Bouzy: Oui, il y a eu une utilisation politique de droite comme de gauche de Jeanne d'Arc. On parle souvent de l'utilisation récente par le Front national, mais entre 1945 et 1960, elle était une égérie du Parti communiste. A la fin du XIXe siècle elle était une égérie des républicains de gauche, puis elle a été récupérée par la droite et l'extrême droite jusqu'à la seconde guerre mondiale, ce que Jean-Marie Le Pen a tout simplement repris. La représentation de Jeanne d'Arc à Orléans n'est pas une réécriture, c'est un symbole. Elle a au cours des siècles été représentée par toutes sortes de gens et toutes sorte de choses. Entre le XVIIe siècle et le début du XIXe, elle était représentée par un drapeau. En ce sens on reprend la discussion qui a eu lieu au XVe siècle lorsque Jeanne d'Arc s'était présentée elle-même comme envoyée de Dieu. Certains avaient déjà dit 'Cette jeune fille n'est pas digne d'être l'émanation de Dieu', et le grand théologien Jacques Gélu avait fait remarquer que la représentation de Dieu, de son messager ou d'un ange peut être n'importe qui ou n'importe quoi. Comme le buisson ardent qui parle à Moïse par exemple.

Jeanne d'Arc peut donc être représentée par cette jeune Mathilde qui est métisse ?

Oui, elle est un symbole. Cela ne veut pas dire qu'on va décider du jour au lendemain que Jeanne d'Arc était noire. Il y a toutes sortes de théories : Jeanne d'Arc est une princesse royale, Jeanne d'Arc est un homme... La seule information qu'on a est qu'elle a les cheveux noirs et coupés courts à l'écuelle. Ellle a probablement une tâche rouge derrière une oreille, mais on ne sait même pas laquelle. Les gens l'ont surtout écoutée, ils l'ont assez peu regardée finalement.

Mathilde est aussi peut-être à sa manière un symbole de la diversité en France. Ce serait la rencontre de deux symboles ?

Non, ce serait toujours le même symbole, car Jeanne d'Arc à la fin du XIXe siècle a pris une dimension symbolique à deux messages : l'unité nationale et la résistance à l'envahisseur et à la répression. Aux États-Unis, au Canada, au Japon, c'est une icône féministe. Là ce sera un symbole d'union nationale. C'est logique. Je ne dis pas que c'est évident, la discussion de savoir si Jeanne d'Arc peut être représentée au cinéma par une actrice noire existe depuis 1920. Il y avait des réticences évidentes à l'époque. Et puis l'idée a évolué petit à petit, par exemple en 2013 il y a eu des dessins qui figuraient une statue de Jeanne d'Arc sous les traits de Miss Orléans, qui était noire.

Pourquoi la fachosphère est-elle en train de s'agiter sur cette histoire ? Est-ce parce que Jeanne d'Arc est en train de lui échapper ?

Sans doute. On a vu au dernier meeting de Marine Le Pen que Jeanne d'Arc ne figurait plus en fond de scène comme c'était le cas auparavant. Mais au Front national il y a plusieurs tendances. Certains regrettent sûrement que Jeanne d'Arc leur échappe. Car elle peut être reprise par d'autres tendances, une tendance identitaire ou une tendance de gauche. Pour la tendance identitaire, cette affaire peut être un coup de publicité pour se poser sur le créneau Jeanne d'Arc. Le symbole est en cours de réattribution.