Holocauste : le Premier ministre polonais accuse "l'Allemagne hitlérienne" plutôt que les nazis

Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki, le 27 janvier 2019 à Auschwitz.
Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki, le 27 janvier 2019 à Auschwitz. (AGENCJA GAZETA / REUTERS)

"L'Etat polonais est gardien de la vérité, qui ne saurait être relativisée de quelque manière que ce soit", a déclaré le Premier ministre polonais.

Le Premier ministre polonais, Mateusz Morawiecki, a déclaré que l'Holocauste "a été perpétré nullement par les nazis, mais par l'Allemagne hitlérienne", lors des cérémonies dimanche du 74e anniversaire de la libératon d'Auschwitz, dans le sud du pays. "L'Allemagne hitlérienne s'est nourrie de l'idéologie fasciste. (...) Mais tout le mal est venu de cet Etat et il ne faut pas l'oublier, car sinon on relativise le mal", a déclaré Mateusz Morawiecki, applaudi par l'assistance.

"L'Etat polonais est gardien de la vérité, qui ne saurait être relativisée de quelque manière que ce soit. Je veux faire ici la promesse de [préserver] la vérité complète sur cette époque là", a encore affirmé le Premier ministre conservateur.

Des tensions avec les Etats-Unis et Israël

La question de la vérité sur l'Holocauste a fait l'objet l'année dernière d'importantes tensions entre, d'une part la Pologne, dirigée par la droite conservatrice, d'autre part, Israël et les Etats-Unis, à propos d'une loi mémorielle polonaise qui prévoyait des peines de prison pour quiconque accuserait la nation polonaise d'être responsable de crimes de guerre des nazis allemands.

Israéliens et Américains y avaient vu une possibilité de poursuites contre les survivants de la Shoah si leurs témoignages évoquaient l'implication de Polonais dans le meurtre des Juifs. La Pologne a finalement amendé cette loi de manière à répondre à ces inquiétudes.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, environ 1,1 million de personnes, dont près d'un million de Juifs, ont été tuées dans le camp d'extermination nazi d'Auschwitz-Birkenau, installé dans le sud de la Pologne occupée, entre 1940 à 1945. Les autres victimes y furent surtout des Polonais non-juifs, des tziganes et des prisonniers soviétiques.

Vous êtes à nouveau en ligne