Exposition : les touristes à Versailles, une histoire de plus de trois siècles

Louis XIV reçoit l\'ambassadeur Mehemet Reza-Bey dans la Galerie des Glaces 19 février 1715.
Louis XIV reçoit l'ambassadeur Mehemet Reza-Bey dans la Galerie des Glaces 19 février 1715. (CHÂTEAU DE VERSAILLES / CHÂTEAU DE VERSAILLES)

Le château de Versailles accueille chaque année sept millions de visiteurs du monde entier. Mais l'engouement pour le palais et les jardins n'a rien de nouveau, c'est ce que montre l'exposition "Les visiteurs de Versailles".

L'attrait pour les belles salles et les jardins de Versailles ne date pas d'hier, bien au contraire. Dès la fin du XVIIe siècle, on se presse sur le site, c'est ce que montre l'exposition "Les visiteurs de Versailles", qui vient d'ouvrir ses portes au château.

Du monde à Versailles, c'est le fruit de la volonté de Louis XIV : le roi souhaite que sa résidence, l'une des plus brillantes d'Europe, soit aussi ouverte à tous. "L'essence de la monarchie, c'est que le roi est accessible à tous, Louis XIV l'a compris, il l'a même écrit dans ses mémoires", explique Bertrand Rondot, l'un des deux commissaires de l'exposition. "Pour rendre cette accessibilité réelle, le palais est ouvert, mais les cérémonies également sont publiques. Elles sont nombreuses, chaque jour, avec notamment la procession : quand le roi se rend à la chapelle. On sait que les Parisiens venaient en masse à Versailles le dimanche pour assister à cette procession."

L'accès au public, un instrument du pouvoir très codifié

Mais au XVIIe siècle, on ne se rend pas à Versailles en short et sandales. Il faut respecter les usages vestimentaires, pour pouvoir approcher le roi. Les costumes et accessoires présentés dans les premières salles rappellent quels étaient les codes en vigueur à l'époque. On fait le déplacement en bateau, par coche (sorte de chariot tiré par des chevaux) ou par carrosse, comme le montrent les peintures et les gravures.

Louis XIV recevant le serment de Dangeau, grand maître des ordres réunis du Mont Carmel et de Saint Lazare 18 décembre 1696.
Louis XIV recevant le serment de Dangeau, grand maître des ordres réunis du Mont Carmel et de Saint Lazare 18 décembre 1696. (CHÂTEAU DE VERSAILLES / CHÂTEAU DE VERSAILLES)

Déjà, à l'époque, des voyageurs du monde entier

Parmi ces nombreux visiteurs de Versailles, il y a les ambassadeurs étrangers. La venue des diplomates de Siam (ancien nom de la Thaïlande), en 1686 a été particulièrement fastueuse. Les cadeaux échangés, exposés pour certains aujourd'hui, en témoignent : "Les cadeaux étaient très nombreux, très importants", précise Bertrand Rondot. "Il y avait beaucoup de pièces d'orfèvrerie, des meubles en laque, des textiles, des tapis de Perse, des meubles de Chine ou du Japon, et nous avons pu retrouver des cabinets en laque provenant de cette ambassade et également une verseuse en argent, la seule qui a peut-être survécu de cette orfèvrerie chinoise apportée par les ambassadeurs de Siam. Il y a également un grand canon. Pour l'anecdote, il a ensuite servi à la fin du XVIIIe siècle à la prise de la Bastille." 

Les ambassadeurs de Siam accompagnés de leur interprète, l’abbé Artus de Lionne Jacques Vigoureux Duplessis (av 1680-1732).
Les ambassadeurs de Siam accompagnés de leur interprète, l’abbé Artus de Lionne Jacques Vigoureux Duplessis (av 1680-1732). (CHÂTEAU DE VERSAILLES / CHÂTEAU DE VERSAILLES)

Bibelots et boutiques de souvenirs

Mais Versailles n'accueille pas que des dignitaires. Les touristes se pressent également. On en dénombre parfois 2 000 par jour, sous le règne de Louis XIV. Ils viennent de France ou d'Europe, et déjà, font vivre les hôteliers et les marchands de souvenir. "Pour satisfaire la curiosité de ces visiteurs qui souhaitent garder une trace de leur passage à Versailles, on créé des souvenirs, qui sont vendus dans les galeries et les escaliers du château, sur des étals mobiles. Dans l'exposition, nous montrons un certain nombre de souvenirs, par exemple ces feuilles d'éventails qui représentent soit des vues du château, soit des scènes ayant eu lieu au château. Nous présentons aussi des petites boîtes dans des matériaux plus ou moins précieux", complète le commissaire de l'exposition.  

Des touristes peints par Hubert Robert, dans \"Le Bosquet des bains d\'Apollon\", en 1777.
Des touristes peints par Hubert Robert, dans "Le Bosquet des bains d'Apollon", en 1777. (CHÂTEAU DE VERSAILLES / CHÂTEAU DE VERSAILLES)

L'exposition "Les Visiteurs de Versailles" est à voir au château de Versailles jusqu'au 25 février 2018.