VIDEO. 13h15. Bertrand Piccard : "J'ai l'impression d'être dans le futur"

Après une escale de neuf mois à Hawaï à cause d'une panne sur ses batteries, Solar Impulse a rallié la Californie, soit un vol de 4 523 kilomètres. Un exploit réalisé grâce à la seule énergie solaire. "Ce n'est pas de la science-fiction. Cela arrive maintenant", dit Bertrand Piccard. Extrait de "13h15 le samedi" du 30 avril.

L'avion Solar Impulse a effectué treize vols de préparation avant de décoller d'Hawaï le 21 avril dernier pour traverser une partie du Pacifique et se poser en Californie. Bertrand Piccard et toute son équipe ont profité d'une fenêtre météo favorable pour reprendre le tour du monde entamé à Abou Dabi le 9 mars 2015.

L'aéronef fonctionnant à la seule énergie solaire a dû faire une escale de neuf mois à Hawaï depuis l'été dernier à cause d'une panne sur ses batteries. Bertrand Piccard a pu enfin continuer sa route. Il a volé trois jours et deux nuits sans avoir la possibilité de se poser en cas d'urgence. Un exploit de 4 523 kilomètres !

"Sans pollution, sans bruit, sans carburant"

"C'est Solar Impulse… Est-ce que vous m'entendez ?" demande dans son micro le petit-fils d'Auguste Piccard, inventeur du ballon stratosphérique dont Hergé s'est inspiré pour dessiner le professeur Tournesol. "Comment vous sentez-vous ? Etes-vous content de voir la Californie ?" lui répond le centre de contrôle de l'opération. "Oui, je la vois, juste en face de moi…" répond l'aviateur.

Le trajet de l'avion, d'une envergure de 72 mètres, est suivi en direct par des milliers de personnes. Il entre dans la baie de San Francisco en survolant le pont du Golden Gate : "Je suis de retour dans le monde civilisé après trois jours seul dans le Pacifique, se félicite Bertrand Piccard. J'ai l'impression d'être dans le futur. Sans pollution, sans bruit, sans carburant. Ce n'est pas de la science-fiction. Cela arrive maintenant. J'espère que ce monde-là est contagieux."

Vous êtes à nouveau en ligne