Vers l'interdiction des kits mains libres au volant ?

(Fotolia.com)

Le Conseil national de la sécurité routière préconise l'interdiction d'utiliser au volant les kits qui permettent de téléphoner avec écouteurs, casque ou oreillette. Il s'agit cependant d'une simple recommandation : la décision finale revient au ministre de l'Intérieur.

"Une conversation
téléphonique, quelque soit le type de téléphonie utilisé, est un facteur de
distraction"
susceptible de provoquer des accidents, rappelle le
Conseil national de la sécurité routière (CNSR). Qui préconise donc
l'interdiction des kits mains libres permettant de téléphoner grâce à des
écouteurs, un casque ou une oreillette. Un vote à une forte majorité mais qui
n'a que valeur de recommandation : ce sera au ministre de l'Intérieur, Manuel
Valls, de prendre la décision dans quelques mois.

Le Conseil n'est toutefois pas allé
jusqu'à proposer l'interdiction d'utiliser les téléphones embarqués, connectés
aux haut-parleurs de la voiture. C'est pour cette raison que la présidente de
la Ligue contre la violence routière, Chantal Perrichon, s'est abstenue : selon
elle, le danger est le même.

Objectif : moins de 2.000 morts sur
les routes

Parmi les autres recommandations du
CNSR : une campagne d'information sur le risque d'écrire des SMS au volant,
l'intégration dans la formation au permis de conduire d'un module sur les
dangers du téléphone au volant et la généralisation des gilets jaunes pour les
deux-roues avec, pour les contrevenants, une amende passant de 35 à 135 euros.

L'abaissement à 15 ans de l'âge permettant d'accéder à la conduite accompagnée
devrait également être discuté lors d'une prochaine réunion du Conseil.

De son côté, Manuel Valls remet sur
la table le projet de "boite noire" pour les voitures, un
enregistreur des données techniques de quelques secondes qui pourrait être
utilisé en cas d'accident.

L'objectif de ce train de mesure est de réduire de 2.000 le nombre de décès sur
les routes d'ici 2020. En 2012, les accidents de la route ont coûté la vie à
3.653 personnes.

Vous êtes à nouveau en ligne