USA : Wikipedia en grève contre une loi anti-piratage

(Radio France)

L'encyclopédie collaborative a mis en berne sa version anglophone pour toute la journée, afin de protester contre une loi anti-piratage examinée par le Congrès américain.

Wikipedia rejoint Google, Facebook, Yahoo, Twitter, eBay et AOL, dans leur lutte contre les lois anti-piratage aux Etats-Unis. Pour protester, l'encyclopédie collective a fermé ses pages en anglais ce mercredi pour 24h. D'autres sites affichent également leur mécontentement, comme Google (qui a mis en ligne une
infographie à ce sujet), WordPress, Boing Boing, ou Reporters sans frontières qui ferme sa version anglaise aussi pour 24h. Dans un communiqué, la fondation Wikipedia déclare :

"Si cette loi est adoptée, elle causera du tort à l'Internet gratuit et libre"

**

Tous ces géants du web sont vent debout contre les projets de loi SOPA (Stop
Online Piracy Act) et PIPA (Protect Intellectual Property
Act), censés lutter contre la vente de produits américains piratés à
l'étranger. L'industrie cinématographique et musicale soutient ces lois. Mais ses détracteurs indiquent qu'elles vont à l'encontre de la liberté d'expression, et risquent d'affaiblir la cyber-sécurité des sociétés.

Le texte le plus controversé est celui dit SOPA : il autorise les autorités fédérales à inscrire sur liste noire des sites accusés de distribuer des contenus piratés. Pour ses opposants, cela "donnerait au gouvernement américain le pouvoir de censurer l'Internet en utilisant des procédures similaires à celles employées par la Chine, la Malaisie ou l'Iran ". Ils craignent que des sites de contenus générés par les internautes, comme Youtube ou Twitter, ne puissent plus exister.

Mais le week-end dernier, la Maison Blanche s'est désolidarisée de ce projet, indiquant qu'elle ne soutiendrait pas "une législation qui réduit la liberté d'expression, augmente les risques pour la sécurité cybernétique et sape le dynamisme et le caractère innovant de l'internet mondial ".

Suivre le mouvement sur Twitter avec