The Phone House va fermer en France, 1.200 salariés concernés

(Maxppp)

The Phone House a annoncé mardi la fermeture progressive en 2014 de tous ses magasins en France. Pour la direction du groupe, le modèle économique n'est plus viable. Les magasins de téléphones mobiles multimarques ne gagnent plus d'argent. Selon les syndicats, 900 à 1.200 salariés sont menacés.

The Phone House va raccrocher en France. Dans un communiqué publié mardi, la direction du groupe évoque la "non-viabilité de son modèle", justifiant ainsi la fin de ses activités de distribution en propre sur le territoire français "de manière progressive courant 2014".  En clair : tous les magasins français vont fermer l'an prochain.

Selon les syndicats, entre 900 et 1.200 salariés pourraient se retrouver sur le carreau. La direction annonce elle "faire de la sauvegarde des emplois sont unique objectif" . Et tout faire pour "minimiser la perte des emplois ", sans toutefois donner de précisions chiffrées. Le distributeur de téléphonie mobile multimarques affirme chercher des solutions pour ses salariés, mais aussi pour ses franchisés.

La perte du contrat avec France Telecom-Orange

En septembre 2012, le groupe avait déjà annoncé un premier plan de sauvegarde de l'emploi ( PSE, plan social) visant 246 postes dans le cadre de 79 fermetures de magasins. 
Le 1er mars, ce plan avait été suspendu car, entre temps, France Telecom-Orange avait décidé de ne pas renouveler son contrat avec The Phone House, privant l'entreprise de 52 % de son activité. Il convenait donc d'étudier l'impact de cette décision, et d'adapter le plan social. C'est fait.

The Phone House avait été créé en 1996 par Geoffroy Roux de Bézieux, actuel candidat à la présidence du Medef. L'entreprise appartient pour moitié au distributeur américain d'électronique grand public Best buy, qui vient d'annoncer son retrait d'Europe. Les parts ont été cédées à son partenaire Carphone Wharehouse Group, qui détenait déjà l'autre moitié de The Phone House. 

Vous êtes à nouveau en ligne