Les dirigeants de Sony Pictures reconnaissent un vaste piratage

(Le co-directeur de Sony Pictures, Michael Lynton, a envoyé un memo à ses milliers d'employés © REUTERS/Toru Hanai)

Les données personnelles de centaines d'employés de Sony Pictures, ainsi que plusieurs films, ont été piratés la semaine dernière, ont reconnu dans un memo interne les dirigeants du groupe. En revanche, aucune confirmation de l'origine de l'attaque, alors que plusieurs sources parlent d'une vengeance de la part du gouvernement nord-coréen.

L'attaque a eu lieu la semaine dernière. Une attaque de large ampleur, avec pour cible une firme importante du cinéma et des médias dans le monde, Sony Pictures. Des centaines d'employés auraient vu s'afficher sur leurs écrans un message inquiétant, reproduit sur Reddit, poussant la firme à accéder à une précédente requête, sous peine de diffuser sur la toile des données confidentielles. Parmi ces données, beaucoup ont évoqué ces cinq films, dont certains inédits comme Annie et Still Alice . Ou encore le dernier film avec Brad Pitt et Shia Labeouf, Fury . Mais ce qui a été moins évoqué, ce sont ces milliers de données confidentielles volées aux employés du groupe.

Après avoir gardé le silence pendant plusieurs jours, deux dirigeants de Sony Pictures, Amy Pascal et Michael Lynton, ont écrit un memo, envoyé mardi soir à des milliers d'employés à travers le monde. Dans ce texte, dévoilé notamment par le Hollywood Reporter, ils se déclarent "profondément attristés par l'attaque ".

Dates de naissance, numéros de sécurité sociale...

Dans ce court message envoyé aux employés, les deux co-directeurs alternent entre la fermeté et la peine. Au sujet des données personnelles dérobées dans les serveurs de l'entreprise, il pourrait s'agir aussi bien de dates de naissance, numéros de sécurité sociale, adresses... En fait, les dirigeants ne sont "pas sûrs " de ce que les pirates ont pu dérober. L'attaque a également eu des conséquences non négligeables sur l'intranet de Sony Pictures, ou encore les messageries professionnelles des employés. Il va falloir réparer ces multiples brêches, détaillées par le site Pixels, du Monde.fr, qui reproduit également le tweet d'un employé du Times à Londres, qui a pris une photo d'une affiche placardée chez Sony Pictures : "S'il vous plaît, ne vous connectez pas à votre PC ou au réseau wifi de l'entreprise avant de plus amples informations ".

Le memo précise qu'il s'agit bien d'"un acte criminel malveillant et nous travaillons étroitement avec les autorités " ; le FBI a confirmé avoir ouvert une enquête. L'entreprise propose également à ses employés les services d'une boîte spécialisée dans la protection des données sur Internet, AllClear ID.

La Corée du Nord, pas évoquée

Dès la semaine dernière et la révélation de l'attaque menée par le mystérieux groupe des "Gardiens de la Paix", plusieurs sources - dont le site spécialisé Re/Code - ont évoqué la responsabilité de la Corée du Nord. Le gouvernement aurait agi en représailles à la sortie prochaine du film The Interview , avec Seth Rogen et James Franco, racontant un complot de la CIA pour assassiner le leader nord-coréen.

Certains médias américains affirmaient même que le memo envoyé par les deux dirigeants ferait allusion à cette origine. Mais il n'en a rien été, le sujet n'a pas du tout été abordé. Pourtant, à l'époque, Pyongyang avait promis des "représailles impitoyables " après la diffusion du film...

Vous êtes à nouveau en ligne