La Syrie coupée du monde après une coupure générale du réseau Internet

(Handout Reuters)

Pour la deuxième journée consécutive ce mercredi, impossible de se connecter à Internet depuis la Syrie. La connexion au réseau mondial n'a été rétablie qu'en fin de journée. Selon l'agence de presse officielle, cette panne était due à un problème sur des câbles de fibres optiques ; les activistes ont craint que le régime en profite pour mener une attaque contre les rebelles.

Ce n'est pas la première fois, loin de là, que le réseau Internet tombe en panne en Syrie. Depuis le début du conflit, les coupures sont légion, mais la dernière, survenue mardi soir, a frappé par sa durée et son ampleur.

Selon le moteur de recherche américain Google, la coupure est survenue mardi soir peu après 20 heures. Jusqu'à mercredi soir, le blackout a été total ; le pays s'est retrouvé coupé du monde. Sans compter que les liaisons téléphoniques entre provinces étaient également devenues impossibles.

Selon l'agence officielle Sana, "des efforts sont en cours pour réparer la panne et rétablir les liaisons internet et téléphoniques au plus vite ". La même agence assure qu'il s'agissait d'une "panne du câble de fibres optiques ". Dès environ 17h mercredi, les indicateurs de trafic de Google ont indiqué des connexions en provenance de Syrie.

Le département d'Etat américain a confirmé, mercredi dans la soirée, que les liaisons avaient repris. Les communications téléphoniques entre les différentes régions syriennes ont également repris du service.

Les activistes craignent le pire

Les rebelles syriens, en lutte depuis plus de deux ans contre le régime de Bachar al-Assad, ne croient pas à l'hypothèse d'une simple panne. Eux qui utilisent beaucoup Internet pour faire connaître leur action au-delà des frontières syriennes, pointent clairement le régime. Des accusations corroborées par des hackers français (voir encadré).

Pire, cette coupure géante pourrait servir à préparer une attaque d'ampleur contre les forces de l'opposition. Selon un militant qui a souhaité garder l'anonymat, "c'est ce qui se produit à chaque fois que l'Internet est coupé ".