L'Arcep ouvre une procédure contre Free Mobile

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

L'autorité de régulation des télécoms (Arcep) a ouvert une procédure en manquement contre Free Mobile, suspecté de ne pas remplir ses engagements, notamment envers les opérateurs mobiles virtuels.

Cinq mois après le lancement de l'offre mobile de Free, l'autorité de régulation des télécoms (Arcep) ouvre une procédure pour manquement contre l'opérateur. Depuis début janvier, Free Mobile propose des tarifs de téléphonie très bas, mais est suspecté de ne pas remplir ses engagements. L'Arcep souligne qu'il s'agit également d'un moyen d'"entamer le dialogue avec un opérateur sur un sujet qui pose problème ". 

Que reproche-t-on à Free Mobile ? "La quatrième licence mobile a été accordée à Free Mobile en contrepartie d'engagements ambitieux souscrits auprès de l'autorité des télécoms (Arcep) pour animer la concurrence, en particulier en accueillant des MVNO dans les meilleures conditions ", rappelle Alternative Mobile dans un communiqué. Autrement dit, Free Mobile s'était engagé à accueillir sur son réseau les opérateurs mobiles virtuels (dits MVNO, des opérateurs qui louent le réseau des opérateurs historiques) avec des tarifs compétitifs. Or, selon Alternative Mobile, association qui regroupe dix de ces opérateurs virtuels, "les tarifs de l'offre de gros proposés par Free Mobile aux MVNO sont nettement supérieurs à l'offre de détail " que l'opérateur propose par ailleurs, rendant caduques ces engagements.

Alternative Mobile se félicite donc du lancement de cette procédure et "espère qu'elle permettra d'amener Free Mobile à rétablir ainsi une concurrence effective et loyale qui bénéficie au consommateur et préserve le rôle dévolu aux MVNO ".

Vous êtes à nouveau en ligne