Facebook va faire payer les entreprises pour leurs offres commerciales

(Maxppp)

En difficulté, Facebook cherche à améliorer ses sources de revenus. L'entreprise a décidé de frapper un grand coup. Elle va désormais faire payer les entreprises qui l'utilisent pour faire de la publicité à leurs "fans". Et les obliger à acheter des annonces commerciales dans le même temps.

Facebook va mal. L'action en bourse du réseau social a perdu
environ la moitié de sa valeur depuis son entrée en fanfare sur le Nasdaq le 18
mai, à 38 dollars. Et l'entreprise cherche de l'argent frais.

Les offres commerciales vont devenir payantes

Pour Facebook, plus question de faire de cadeau. Elle décide donc
de faire payer les offres commerciales. Des
promotions offertes par des commerçants et qui apparaissent dans le fil d'actualité
des "fans".

Des offres désormais payantes et qui devront répondra à la loi du donnant-donnant. "Les entreprises pourront toujours faire des offres pour un
budget minimal, mais des publicités doivent être créées pour que les gens
voient les offres dans leur fil d'actualité"
, a indiqué une porte-parole de
Facebook, précisant que le montant minimal était de 5 dollars par publicité. 

En bon communicant, Facebook affirme que sa décision est bénéfique
pour ses clients. Les offres seront "plus pertinentes pour les gens"
et leur impact "plus mesurable pour les entreprises" , détaille l'entreprise.
Quatre millions de sociétés dans le monde ont une page Facebook.

Facebook en difficulté

Avec 955 millions d'utilisateurs actifs par mois, dont 26 millions
en France, la plateforme est à la fois une opportunité alléchante pour les annonceurs
publicitaires, et une manne à rentabiliser pour le géant américain.

Mais les analystes s'interrogent sur sa capacité à monétiser cette
base de membres, notamment pour en retirer des revenus publicitaires. D'où
cette nouvelle décision du groupe.

Le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, avait tenté de les rassurer
la semaine dernière en promettant de gagner à l'avenir plus d'argent sur les
mobiles, considérés comme un point faible du groupe. Faire payer les
entreprises pour leurs publicités à destination de leurs "fans" ne serait donc qu'une
première étape. En attendant, le génial inventeur de 28 ans a perdu...la moitié
de sa fortune
.

Vous êtes à nouveau en ligne