VIDEO. Le projet Breakthrough Starshot : à la conquête de la vie extraterrestre

L'astrophysicien Stephen Hawking, épaulé par la Nasa, veut envoyer des mini-sondes dans l'espace pour y rechercher des traces de vie.

Un projet de science-fiction. L'astrophysicien Stephen Hawking et le milliardaire Youri Milner ont présenté leur programme, Breakthrough Starshot, pour explorer des traces de vie dans le système Alpha du Centaure, en avril dernier. La Nasa s'associe désormais à leur projet, comme le relaie The Independent (en anglais), le 10 décembre.

Alpha du Centaure est le système stellaire et planétaire le plus proche de notre système solaire. Il comprend une exoplanète, Proxima b, qui est potentiellement habitable. Mais il reste très loin de nous, à 4,4 années-lumière.

"Un projet fou mais pas impossible"

C'est là qu'intervient le projet Breakthrough Starshot. Il compte atteindre Alpha du Centaure grâce à une flotte de mini-sondes propulsées par des lasers très puissants. Ces mini-sondes, ultra-légères, d'environ 1 gramme, seront équipées de voiles photoniques. En moins de 20 minutes, elles peuvent atteindre 20% de la vitesse de la lumière. C'est 1 000 fois plus rapide que les sondes spatiales actuelles, rapporte Sciences et Avenir.

"En dehors de la gageure technique, l’intérêt d’un périple vers les étoiles est l’exploration d’exoplanètes et la recherche d’une vie extraterrestre", explique au Monde Roland Lehoucq, astrophysicien au commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives. Et grâce à cette vitesse jamais égalée, les mini-sondes pourraient atteindre le système en une vingtaine d'années.

Pour l'instant, le projet est doté d'un budget de 100 millions de dollars. Mais pour pouvoir être concrétisé, il faudra plus d'argent. "Il faudrait 10 milliards de dollars, une somme colossale", explique à Sciences et Avenir Francis Rocard, responsable des programmes d'exploration du système solaire au Centre national d'études spatiales (Cnes). Encore de l'argent donc, mais aussi de la recherche.  "C'est un projet fou, mais pas impossible", ajoute Francis Rocard. 

Vous êtes à nouveau en ligne