Trois choses à savoir sur le passage de Mercure devant le Soleil lundi

Cette superposition d\'images réalisée par la Nasa montre la trajectoire de Mercure devant le Soleil. 
Cette superposition d'images réalisée par la Nasa montre la trajectoire de Mercure devant le Soleil.  (NASA / NASA)

C'est une occasion rare : Mercure, la plus petite planète du système solaire, passera lundi entre la Terre et le Soleil, un phénomène qui sera visible depuis l'Europe de l'Ouest. Attention, il ne faut pas regarder le soleil à l'œil nu. Comment voir le phénomène et quelles précautions prendre ? Voici nos réponses.

C'est un spectacle qui ne se produit que 13 ou 14 fois par siècle. Lundi 9 mai, Mercure, la plus petite planète du système solaire, passera entre la Terre et le Soleil. Pendant plusieurs heures, les amateurs pourront suivre le trajet de Mercure, qui apparaîtra comme un tout petit disque noir se déplaçant devant l'astre. 

Le phénomène débutera à 13h12 (heure de Paris) et prendra fin à 20h42 (heure de Paris). L'heure pourra varier légèrement selon les endroits. En France métropolitaine, le phénomène sera visible à condition que la météo soit favorable. Quelles précautions prendre ? Comment voir le phénomène ? Et à quoi ressemblera-t-il ? Voici ce qu'il faut savoir. 

Quelles précautions prendre et quels instruments pour observer le phénomène ?

Il est important de respecter les consignes de sécurité. Regarder le Soleil directement sans protection peut provoquer des lésions oculaires irrémédiables. Les lunettes spéciales pour les éclipses solaires ne seront d'aucune utilité car la planète est trop petite. "Il faut un instrument astronomique pour grossir l'image du Soleil", explique Pascal Descamps, astronome à l'Observatoire de Paris. 

Les astronomes amateurs pourront utiliser lunettes et télescopes à condition de les protéger par des filtres solaires appropriés.

Selon Pascal Descamps, "le moyen le plus simple pour voir Mercure sans risque sera d'utiliser un solarscope", sorte de boîte cartonnée munie d'un objectif avec une lentille, couplé avec un petit miroir convexe. Il permet d'observer sans danger le Soleil par projection de son image inversée sur un écran. Avec le solarscope, le Soleil aura un diamètre de 12 centimètres et Mercure fera 0,75 millimètre. 

Comment le voir sur internet ?

Si vous n'êtes pas équipés ou si vous êtes coincés au bureau, plusieurs sites proposent des retransmissions vidéo en direct. C'est le cas de la Nasa, de l'Agence spatiale européenne ou encore de l'Observatoire de Paris

Que pourra-t-on observer ?

Visuellement, "Mercure donnera l'impression de grignoter l'un des bords du Soleil puis il le traversera très lentement avant de ressortir de l'autre côté", explique Pascal Descamps. Ce phénomène est "rare car il exige un alignement presque parfait du Soleil, de Mercure et de la Terre", souligne-t-il. 

Encore peu explorée, la mystérieuse Mercure est la planète la plus proche du Soleil : elle se trouve à une distance moyenne de 58 millions de km de notre étoile. Toute petite (son diamètre est de 4 780 km seulement), elle fait le tour du Soleil en 88 jours. Elle passe tous les 116 jours entre la Terre et notre étoile. Mais du fait de l'inclinaison de son orbite autour de l'astre par rapport à l'orbite de la Terre, elle nous paraît la plupart du temps se trouver au-dessus ou en dessous du Soleil.

De ce fait, les transits de Mercure devant le Soleil sont peu fréquents : il y en a 13 ou 14 par siècle. Le dernier s'est produit il y a dix ans. Les prochains seront en novembre 2019, en novembre 2032 et en mai 2049.

C'est un savant français, Pierre Gassendi, qui a observé pour la première fois en 1631 un passage de Mercure devant le Soleil. Ce transit avait été prédit quelques années avant par Johannes Kepler, décédé en 1630 avant d'avoir pu le voir.

Vous êtes à nouveau en ligne