Thomas Pesquet a rejoint l'ISS dans "les meilleures conditions", selon Jean-François Clervoy

L\'astronaute français Thomas Pesquet et ses deux coéquipiers juste avant leur départ pour la station spatiale internationale, le 16 novembre 2016.
L'astronaute français Thomas Pesquet et ses deux coéquipiers juste avant leur départ pour la station spatiale internationale, le 16 novembre 2016. (KIRILL KUDRYAVTSEV / AFP)

48h après son décollage, l'astronaute français Thomas Pesquet a rejoint la station spatiale internationale sans encombre.

Thomas Pesquet est bien entré dans la station spatiale internationale, 48h après son décollage. Les trois astronautes de la capsule Soyouz sont arrivés sains et sauf, dans "les meilleures conditions" d'après le spationaute Jean-François Clervoy, invité de franceinfo dimanche 20 novembre.

Un vol et un amarrage parfait

"Jusqu'à ce que la porte s'ouvre, il y a de la tension, on ne sait pas ce qui va pouvoir se passer, ce qui va faire que ça va être retardé de plusieurs jours, explique le président de Novespace. Là, tout s'est passé comme prévu depuis le décollage. Ce sont les meilleures conditions qu'on puisse imaginer pour cet équipage".

D'après Jean-François Clervoy, l'émotion a dû être très forte pour Thomas Pesquet, lors de son arrivée dans la station : "Quand on ouvre la porte c'est très émouvant, on entre dans la vraie station, qui est un peu différente de celle dans laquelle on s'est entraîné au sol dans le simulateur".

Apprendre à se connaître

Le programme de Thomas Pesquet pour ses premières heures dans l'espace ne sera pas trop chargé, explique l'ancien spationaute. "Le commandant de bord va faire faire un tour du propriétaire à l'équipage. Il va leur faire écouter les sons des différentes alarmes. Et bien sûr il va y avoir un petit pot d'accueil, un échange de cadeaux, et un bon repas ensemble."

Des formalités sociales importantes pour la cohésion de l'équipage : "C'est du temps libre qui permet aux astronautes de refaire connaissance, et de reconstituer un équipage de six personnes et non pas deux équipages de trois, chacun de leur côté."

Connecté via les réseaux sociaux

Thomas Pesquet doit communiquer régulièrement avec la terre, notamment sur les réseaux sociaux, instagram et Facebook, via un blog, et chaque samedi matin, un point sur franceinfo. "Le haut débit permet d'utiliser les réseaux sociaux régulièrement", explique Jean-François Clervoy.

Il va nous embarquer à bord au quotidien, et ça va être fantastique de suivre son vol de cette façon.Jean-François Clervoyfranceinfo

Noël dans l'espace

Thomas Pesquet va passer Noël dans l'espace, et là encore tout a été prévu à l'avance : "Les cadeaux sont déjà à bord, et le jour de Noël, il aura beaucoup de surprises, des messages audio et video en plus des cadeaux physiques", détaille Jean-François Clervoy, qui avait lui même passé Noël dans l'espace en 1999.