Quels sont les petits rituels des astronautes avant de s'envoyer en l'air ?

(G à D) Les astronautes, Thomas Pesquet, Oleg Novitsky et Peggy Whiston posent devant la fusée Soyouz en Russie, le 25 octobre 2016.
(G à D) Les astronautes, Thomas Pesquet, Oleg Novitsky et Peggy Whiston posent devant la fusée Soyouz en Russie, le 25 octobre 2016. (KIRILL KUDRYAVTSEV / AFP)

Avant de décoller pour la Station spatiale internationale jeudi, le Français Thomas Pesquet a dû se plier à quelques traditions, majoritairement inspirées par les Russes.

Ils sont surentraînés, surqualifiés et affichent une sérénité à toute épreuve. Pourtant, même les astronautes les plus chevronnés se livrent à une série de traditions ou de rituels qui doivent leur porter chance durant leur mission. Thomas Pesquet, qui s'envolera jeudi 17 novembre à bord de la fusée Soyouz pour rejoindre la Station spatiale internationale, n'a pas échappé à la règle. Regarder un western russe, uriner à un endroit très précis... Le Français a partagé sur Twitter ces drôles de traditions, majoritairement inspirées de Youri Gagarine.

Planter un arbre à Baïkonour

"Et Comment !" C'est ce qu'a répondu Thomas Pesquet à un journaliste de L'Express qui lui demandait s'il connaissait et suivait les rites russes avant le départ. A l'origine de ces rituels, une figure mythique : le cosmonaute russe Youri Gagarine, le premier homme à avoir effectué un vol dans l'espace le 12 avril 1961. Ainsi, comme son illustre prédécesseur, le dixième Français à voler dans l'espace a planté un arbre, dans l'allée des Héros, à l'arrière de l'hôtel Cosmonaute de Baïkonour (Kazakhstan), d'où il s'envolera. Cet arbre poussera aux côtés de tous ceux plantés par les autres astronautes.

Regarder "Le Soleil blanc du désert"

La veille de son départ, Youri Gagarine avait choisi de se décontracter devant Le Soleil blanc du désert, un film réalisé par Vladimir Motyl, sorti en 1970. Ce western russe est l'un des plus gros succès du box-office de l'URSS avec 35 millions d'entrées. Depuis, tous les cosmonautes qui partent de Baïkonour le regardent. Pour Thomas Pesquet, la séance ciné était programmée mercredi soir.

Hisser le drapeau de son pays

Autre cérémonie symbolique : le lever de drapeaux. Cet événement symbolise le début officiel de la phase finale de la préparation des spationautes. L'Américain Peggy Whitson, le Russe Oleg Novitski et le Français Thomas Pesquet ainsi que leurs doublures Jack Fisher, Fyodor Yurchikhin et Paolo Nespoli ont hissé les couleurs de leur pays le 3 novembre. Le Kazakhstan, d'où part la mission, a également été mis à l'honneur. 

Signer la porte de sa chambre d'hôtel

Laisser sa trace et son nom. Le matin du lancement, les cosmonautes sont invités à laisser leur signature sur la porte de l'hôtel Cosmonaute, comme l'avait fait avant eux Youri Gagarine. Et ce, avant de trinquer à la vodka ou au champagne. Rendez-vous jeudi, donc, pour que le Français appose son autographe.

Le russe Anton Shkalperov signe, comme le veut la tradition, la porte de la chambre d\'hôtel Cosmonaute Hotel, le 23 novembre 2014.
Le russe Anton Shkalperov signe, comme le veut la tradition, la porte de la chambre d'hôtel Cosmonaute Hotel, le 23 novembre 2014. (NASA/AUBREY GEMIGNANI /)

Uriner sur une roue du bus

C'est sans doute la tradition la plus loufoque. Pendant le trajet qui conduit les astronautes à leur fusée, les astronautes sont invités à uriner sur la roue arrière droite du bus. Là encore, c'est à Youri Gagarine que l'on doit ce petit rituel. On raconte que l'astronaute aurait été pris d'une envie pressante avant de monter à bord du vaisseau Vostok. Que font ces dames ? Rassurez-vous, elles peuvent se soustraire à cette tradition en versant une petite bouteille d'eau sur la roue. 

Vous êtes à nouveau en ligne