Après un décollage réussi, Thomas Pesquet et ses coéquipiers sont en orbite pour rejoindre la Station spatiale internationale

Quatre astronautes à bord de la capsule \"Crew Dragon\", au centre spatial Kennedy, en Floride (Etats-Unis), le 23 avril 2021. Le Français Thomas Pesquet (gauche) puis (vers la droite) l\'Américaine Megan McArthur, l\'Américain Shane Kimbrough et le Japonais Akihiko Hoshide.
Quatre astronautes à bord de la capsule "Crew Dragon", au centre spatial Kennedy, en Floride (Etats-Unis), le 23 avril 2021. Le Français Thomas Pesquet (gauche) puis (vers la droite) l'Américaine Megan McArthur, l'Américain Shane Kimbrough et le Japonais Akihiko Hoshide. (NASA TV / AFP)

Le Français a décollé vendredi pour l'ISS. Il doit y passer environ six mois.

Décollage réussi pour Thomas Pesquet. Après un report de 24 heures à cause d'une météo capricieuse, l'astronaute français s'est envolé pour la Station spatiale internationale (ISS), vendredi 23 avril. Il a décollé du centre spatial Kennedy, en Floride, à 5h49 heure locale (11h49, heure de Paris), en compagnie de deux astronautes américains et d'un astronaute japonais. Ce direct est désormais terminé.

Un décollage reporté de 24 heures. Il était initialement prévu jeudi à 6h11 (12h11, heure de Paris), mais la Nasa a annoncé, mercredi, un report en raison "de conditions météorologiques défavorables""Même si les conditions autour du site de lancement devaient être favorables pour le décollage, les équipes doivent également prendre en compte les conditions le long de la trajectoire de vol", a expliqué l'agence spatiale américaine. Le vent reste "la principale préoccupation météorologique" concernant le décollage, a-t-elle précisé.

Une mission composée de quatre astronautes. La mission baptisée Crew-2 compte deux astronautes américains, Shane Kimbrough et Megan McArthur, un  Japonais, Akihiko Hoshide, et un Français : Thomas Pesquet. Tous sont déjà allés dans l'espace. Ils vont croiser pendant quelques jours l'équipe Crew-1, avant que cette dernière ne rentre de sa mission de six mois. Avec onze personnes à bord, dont trois Russes, la station va être inhabituellement bondée.

Thomas Pesquet, premier Européen à bord du "Crew Dragon" de SpaceX. La capsule de la société américaine est récente puisque son premier vol habité date de mai 2020. "La façon dont elle est faite, c'est juste fantastique, on sait tout le temps ce qui se passe", a commenté Thomas Pesquet, qui, en 2016, s'était rendu sur l'ISS avec une capsule russe Soyouz. "Sur Soyouz, c'est incroyablement fiable, mais il fallait comprendre toutes ces informations (…) disséminées aux quatre coins du tableau de bord." A bord de Crew Dragon, tout a été repensé et Thomas Pesquet vante davantage de lisibilité. A l’intérieur, le design est très épuré, comme l'a montré le "20 heures" de France 2. Les sièges des astronautes sont en fibre de carbone et trois écrans tactiles seront manipulables avec les gants.

Six mois pour la mission "Alpha". De son côté, l'Agence spatiale européenne a surnommé cette mission "Alpha", en référence à Alpha du Centaure, le système stellaire le plus proche de notre système solaire. Cette mission doit durer six mois.

Vous êtes à nouveau en ligne