REPLAY. "La sensation de flotter me manque" : revivez la conférence de presse de Thomas Pesquet

Quatre jours après son retour sur Terre, le spationaute français a donné une conférence de presse, mardi, à Cologne (Allemagne).

Après plus de 200 jours passés à bord de la Station spatiale internationale, le spationaute français Thomas Pesquet a donné sa première conférence de presse, mardi 6 juin, à Cologne (Allemagne). Il a évoqué la vie à bord de l'ISS, son retour sur terre, mais aussi son avenir.

"Des odeurs auxquelles on n'était plus habituées." Thomas Pesquet a longuement évoqué ses sensations lorsqu'il a eu sa première bouffée d'air frais, vendredi, une fois à terre. "C'est des odeurs, des couleurs auxquelles on n'était plus habituées, explique-t-il. Ce qui était drôle, c'est que je sentais même le savon et le déodorant des gens qui étaient venus nous chercher."

"La sensation de flotter me manque." A peine revenu sur terre, le spationaute français dit déjà être en manque de "la sensation de flotter", "ça rend des choses super faciles, notamment pour s’habiller" ou "pour déplacer des charges très, très lourdes". "Dans l’espace, c’est de la rigolade."

"Dans l'ISS, la nourriture est toujours la même." Thomas Pesquet a longuement expliqué que "l'être humain s'habitue à tout. Au début, tu rebondis sur les murs, c'est génial. Puis au bout d'un moment, cela devient ton environnement normal. Le confort dans la station spatiale, c'est plutôt du camping." Sur la nourriture, il reconnaît que c'était "toujours la même dans l'ISS. Parfois, cela peut entraîner des tensions. Avec Peggy, on savait ce que préféraient l'un et l'autre, on faisait en sorte de se laisser nos aliments favoris".

Vous êtes à nouveau en ligne