Space X : un voyage autour de la Lune "faisable techniquement" d'ici la fin de l'année 2018

La fusée Falcon 9 de Space X, le 18 février 2017.
La fusée Falcon 9 de Space X, le 18 février 2017. (BRUCE WEAVER / AFP)

Le milliardaire Elon Musk a annoncé lundi, l'intention d'envoyer deux touristes autour de la Lune à partir de fin 2018. Un pari "techniquement faisable" pour Philippe Droneau, directeur des publics de la Cité de l'espace de Toulouse, interrogé mardi sur franceinfo.

La société américaine SpaceX, spécialisée dans l'astronautique et le vol spatial, a l'intention d'envoyer deux touristes autour de la Lune à partir de fin 2018, a annoncé lundi 27 février son patron, le milliardaire Elon Musk. Il n'a pas voulu révélé l'identité de ses clients ni combien ils devraient débourser pour cette mission d'une semaine mais "ils ont déjà versé un acompte important" a t-il précisé.

Philippe Droneau, directeur des publics de la Cité de l'espace de Toulouse, a estimé mardi sur franceinfo que ce projet est "techniquement faisable" car "ce sont des vols qui ont déjà existé dans les années 60"

Ce voyage autour de la Lune est-il faisable d'ici la fin de l'année prochaine ?

Philippe Droneau : Faisable techniquement, oui. Ce sont des vols qui ont déjà existé dans les années 60 lorsque les Soviétiques voulaient battre les Américains. Depuis 1972 et les vols Apollo, les hommes ne sont pas partis vers une autre destination que l'orbite de la Terre.

Ce voyage serait-il un immense pas dans la conquête spatiale ?

Non, pas vraiment. C'est surtout très osé. Elon Musk annonce souvent avec beaucoup d'anticipation des choses qui vont arriver. Actuellement, la fusée dont Space X veut se servir, la capsule Dragon 2 et Falcon Heavy [son lanceur lourd] n'ont toujours pas volé dans l'espace. La Dragon 1 n'est pas encore allée à la Station spatiale internationale avec des hommes à bord. Ils brûlent les étapes pour aller vite parce que leur destination c'est Mars. La réalité revient au galop. Il faut tempérer ses ardeurs.

Ces deux touristes devront-ils devoir passer par un entraînement important ?

Oui, ils devront passer par un entraînement extrêmement important. C'est surtout une sélection rigoureuse puisque c'est un vol beaucoup plus difficile qu'un vol autour de la Terre. On est face à des obligations : il faut des personnes qui ont déjà fait de la plongée sous-marine, beaucoup de sport, qui se sont déjà beaucoup entraînés en avion. Ces deux touristes ne pourront pas être n'importe qui. 

Que voit-on à bord d'un vol pareil ? Une fenêtre est-elle prévue ?

Forcément, si vous payez ce prix-là, il y a un hublot. Ce sont des petits hublots mais ils permettront un spectacle extraordinaire comme celui qu'ont vu les hommes d'Apollo. C’est-à-dire une Lune qui se rapproche à un moment donné, elle est à quelques certaines ou milliers de kilomètres. On voit surtout le lever de Terre, distante de 400 000 kilomètres. C'est une Terre que vous pouvez cacher avec le pouce.

"Musk brûle les étapes pour aller plus vite sur Mars" - Philippe Droneau, directeur des publics de la Cité de l'espace de Toulouse
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne