Nuits des étoiles : comment observer Mars, le Triangle d'été et les étoiles filantes

Des amateurs observent le ciel depuis la Ferme aux étoiles, dans le Gers, le 9 mai 2017.
Des amateurs observent le ciel depuis la Ferme aux étoiles, dans le Gers, le 9 mai 2017. (PATRICK LECUREUIL / AFP)

L'événement coordonné par l'Association française d'astronomie dure du 3 au 5 août, mais le ciel réserve d'autres surprises, bien après ces dates.

Cet été, le ciel nous gâte. Une semaine après la plus longue éclipse de Lune du siècle débutent les Nuits des étoiles, vendredi 3 août, jusqu'au dimanche 5, à l'initiative de l'Association française d'astronomie (AFA). Quelques nuits plus tard, les Perséides, pluie d'étoiles filantes, traverseront la voûte céleste. Avantage de cet été caniculaire : les nuits seront douces et le ciel a priori parfaitement dégagé. On vous explique comment en profiter au mieux.

>> QUIZ. Connaissez-vous bien les constellations ?

On observe quoi, au mois d'août ?

Plusieurs planètes seront particulièrement visibles, même à l'œil nu, pendant les Nuits des étoiles, à partir du crépuscule et en début de nuit. "Une brochette de planètes absolument rêvée", s'enthousiasme Olivier Las Vergnas, président de l'AFA. Vers 22 heures, vous assisterez, assez bas dans le ciel, à l'alignement de Mars, toujours assez proche de la Terre, à environ 57 millions de kilomètres, Saturne et ses anneaux, la brillante Jupiter et Vénus (qui se couchera vers 23 heures). Mars est actuellement balayée par d'énormes tempêtes de poussières, qui empêchent de l'observer en détail au télescope, mais elle brillera quand même d'un éclat orangé.

Il y a aussi "les classiques", selon Florent Deleflie, astronome à l'Observatoire de Paris : "Le Triangle d'été avec Véga, Deneb, Altaïr, que l'on peut observer dans des petites paires de jumelles." D'autres observateurs du ciel misent également sur le passage de la comète C/2017 S3 Panstarrs, découverte en septembre 2017, si elle résiste à son approche du Soleil, comme l'explique Futura Sciences. Elle pourrait être visible à l'œil nu et repérable à sa couleur verte, mi-août.

Pour traquer les étoiles filantes, mieux vaut patienter un peu. La période des Perséides s'étend du 15 juillet au 25 août, mais elle s'intensifie du 10 au 14 août. Le meilleur moment pour en voir facilement des dizaines ? La nuit du 12 au 13 août, selon Stelvision, "à partir de 22 heures et jusqu'au matin". "La nouvelle Lune a lieu le 11 août : toutes les nuits lors du maximum seront donc entièrement noires", précise le site.

Je dois regarder dans quelle direction ?

Pour apercevoir la brochette de planètes, c'est facile. En tout début de nuit, regardez où le soleil s'est couché, à l'ouest, donc. Vous y trouverez Vénus, surnommée "l'étoile du Berger", très brillante et donc facile à repérer, " à 5° de hauteur au-dessus de l’horizon ouest, celui sous lequel le disque solaire est parti ; 5° c’est à peu près la hauteur de votre pouce bras tendu", explique le blog Autour du ciel. Un peu plus tard, tournez-vous vers le sud-ouest, où vos yeux pourront tomber, un peu plus haut, sur Jupiter et son éclat très reconnaissable au milieu d'étoiles moins lumineuses. Au sud, c'est au tour de Saturne. Enfin, en direction du sud-est, apparaîtra Mars, très orange et bien visible vers 22h30.

Le Triangle d'été sera mieux visible autour de minuit, en plein milieu du ciel. Si vous avez repéré Mars, au sud-est, regardez un peu plus haut et cherchez une étoile très brillante : c'est Altaïr, dans la constellation de l'Aigle. En plein milieu de la Voie lactée, elle forme un triangle bien visible, avec Deneb, dans la constellation du Cygne, et Véga, dans la Lyre. Pour vous repérer dans ce ciel plein d'étoiles, vous pouvez imprimer une carte du ciel, comme celle de Stelvision ou celle de Guillaume Cannat, auteur du blog Autour du ciel.

En ce qui concerne les étoiles filantes, attendez qu'il fasse bien nuit, installez-vous le plus loin possible de la pollution lumineuse et levez simplement les yeux au ciel. 

Quelqu'un peut m'expliquer ce que je vois ?

Si vous êtes un peu perdu dans l'immensité, l'AFA répertorie plus de 400 événements, dans des observatoires, un peu partout en France, ainsi qu'en Belgique et en Suisse. Professionnels et amateurs seront présents pour vous guider. Vous aurez aussi accès à des instruments de toutes dimensions, jusqu'au télescope de grand diamètre, idéal pour observer les anneaux de Saturne, par exemple.

Si vous êtes plutôt un observateur solitaire, les cartes du ciel en ligne ne manquent pas, et Stelvision a même préparé un dossier gratuit pour débutants. Certaines applis pour smartphones et tablettes pourront aussi vous être utiles, comme Carte du ciel, Star Walk, Sky View et Nuit des étoiles.

Ça vaut la peine de prendre des photos ?

Si vous passez la soirée dans un observatoire, vous aurez peut-être la possibilité d'obtenir des photos de professionnel. Car il n'y a pas de secret : pour réussir ses photos du ciel, il faut du matériel de bonne qualité. Rangez votre smartphone, c'est peine perdue. 

Pour photographier les étoiles, il est indispensable d'avoir un appareil photo disposant au moins d'un mode manuel, qui permet de faire tous les réglages nécessaires. Un appareil reflex équipé d'un objectif grand angle le plus lumineux possible est recommandé. Pour capter la lumière des étoiles, le temps de pose doit être suffisamment long : un trépied, ou autre système parfaitement stable, est donc indispensable. Vous trouverez des conseils et astuces de photographes sur ce blog et ce site, par exemple.

Vous êtes à nouveau en ligne