La Station spatiale internationale, la colocation la plus cool de l'univers

L\'astronaute italienne Samantha Cristoforetti, dans la Station spatiale internationale (ISS), le 8 juin 2015.
L'astronaute italienne Samantha Cristoforetti, dans la Station spatiale internationale (ISS), le 8 juin 2015. (ESA / NASA / AFP)

Trois astronautes, une Italienne, un Russe et un Américain, reviennent, jeudi, sur Terre après avoir passé plus de six mois dans l'ISS, laissant trois personnes derrière eux. 

Ils ont passé plus de 200 jours dans l'espace. L'Italienne Samantha Cristoforetti, l'Américain Terry W. Virts et le Russe Anton Chkaplerov doivent atterrir, à bord d'une navette Soyouz, dans les steppes du Kazakhstan, jeudi 11 juin, à l'issue de leur mission à bord de la station spatiale internationale (ISS). Cette dernière a été prolongée en raison de l'incident survenu dans la nuit du 7 au 8 mai, quand le cargo de ravitaillement russe Progress, a échoué à s'amarrer à l'ISS, plongeant vers la Terre avant de se désintégrer dans l'atmosphère. 

Mais l'équipage n'a pas perdu le moral. Connectés, les trois astronautes de la mission 42 n'ont cessé de tenir les Terriens au courant de leurs aventures. Ils se sont également distingués par leur souci de partager avec le monde leur quotidien d'humains dans l'espace, imposant au passage l'ISS comme la colocation la plus cool jamais observée. 

Pour commencer la journée, un café (presque) comme tout le monde 

Sans gravité, boire autrement qu'à la paille relève du défi scientifique. Mais en mai, les astronautes ont reçu leur première ISSpresso, soit une machine à expresso permettant enfin de boire du café (et d'autres liquides) sans avoir à traquer les gouttes dans toute la pièce. Surtout, l'engin a été livré avec six tasses, appelée Zero-G cup (avec le G de gravité). Leur design étrange permet au liquide de rester dans son contenant. Evidemment, l'Italienne Samantha Cristoforetti a été la première a testé ce dispositif révolutionnaire, objet d'étude à part entière pour les astronautes, qui analysent ainsi le "mouvement des fluides complexes dans le cadre de l'étude sur la capillarité des liquides", explique la Nasa. What else ? 

Et puis un brin de toilette

En réalité, la journée d'un astronaute démarre tôt (vers 6 heures) et commence par un brin de toilette avant une première prise de contact avec les équipes au sol pour planifier les travaux de la journée, explique ici Robert Frost de la Nasa (en anglais). Nos trois astronautes ont pris le temps de nous montrer leur petite routine. A commencer par le shampooing, avec une démonstration du Russe Anton Chkaplerov.

 

How to wash your hair in space // Как вымыть голову в космосе? Очень просто – наносим 100 грамм горячей воды на голову, добавляем шампуни, намыливаем всю голову, но очень аккуратно, чтобы не разлетались капли, а затем достаточно воспользоваться полотенцем. Вот и все! Для мытья головы я использую два вида шампуней, которые разработаны специально для космоса – один российский, а другой американский. Российский обогащен витаминами, а американский хорошо пенится

Une vidéo publiée par Anton Shkaplerov (@anton_astrey) le 29 Mai 2015 à 6h54 PDT

 

Dans l'espace réservé à l'hygiène, "les produits ne sont pas très différents de ceux que vous avez sûrement dans votre salle de bains", assure Samantha Cristoforetti, en attrapant un sac en plastique chargé de flacons et de tubes, accroché au plafond avec un velcro. "Se brosser les dents reste la même chose, sauf que vous ne pouvez pas recracher le dentifrice", poursuit la spationaute. Sur ce point, les occupants de l'ISS se divisent en deux catégories : ceux qui avalent et ceux qui, comme elle, recrachent dans une serviette : "Ce n'est pas très élégant, mais c'est comme ça." Surtout que les serviettes ne pouvant être lavées, elles sont utilisées pendant toute une semaine avant d'être stockées.


Le passage au petit coin n'est pas, non plus, une partie de plaisir, nous explique la spationaute italienne dans cette vidéo (en anglais). Elle y détaille la subtilité entre la technique à maîtriser en cas de "numéro 1" ou de "numéro 2". Le tout dans un engin qui semble être le fruit d'un mariage entre des toilettes de chantier et un aspirateur à sac. En revanche, rassurez-vous, si l'urine est recyclée en eau potable, il n'en est rien pour "numéro 2".

Plusieurs heures de sport par jour 

Après quelques tâches de maintenance, les astronautes peuvent se mettre au travail ou se consacrer au sport. Pour s'entretenir physiquement en apesanteur, il est nécessaire de s'entraîner sérieusement, environ deux heures, voire deux heures et demi par jour. Le tout sur des machines qui, avec leurs sangles et barres, ressemblent à des instruments de torture. Mais voyez comment le cosmonaute russe s'en sort avec classe et désinvolture.

 

Первая тренировка в костюме «Чибис», который предназначен для создания отрицательного давления на нижнюю часть тела - это знак скорого возвращения на Землю. // The first training session with «Chibis» LBNP suit (lower body negative pressure) – it means a soon returning to the Earth. #ISS #МКС

Une vidéo publiée par Anton Shkaplerov (@anton_astrey) le 26 Mai 2015 à 5h53 PDT

 Vers 13 heures, un déjeuner tout en sachet 

Samantha Cristoforetti a également tenu à nous expliquer comment on se nourrit à plusieurs milliers de kilomètres au-dessus de la Terre. Dans la cuisine (une planche inclinée sur laquelle sont scotchées des poches d'aliments diversement alléchants), elle montre son étonnante capacité à rester concentrée sur sa recette pendant que sa tortilla tournoie tranquillement à ses côtés. Quant à la table sur laquelle les habitants éphémères de l'ISS déjeunent et dînent, on a connu plus convivial.

Pour les encas, mieux vaut aimer les fraises lyophilisées et les graines. Et surtout ne pas égarer ses Smarties, car les fruits frais et les glaces se font très rares, à en juger par la joie de Terry W. Virts, l'astronaute américain.

 

Heureusement, il y a toujours de petits trucs sympas à grignoter quand la capsule de ravitaillement Dragon, de SpaceX, s'amarre à l'ISS. Même si décharger le chariot spatial n'est pas une mince affaire. 

 

 

Une petite sortie dans l'espace pour se dégourdir les jambes ? 

Les missions des astronautes sont nombreuses : mener des expériences scientifiques, assurer la maintenance de la station, réparer les éventuels pépins... Sur les réseaux sociaux, le trio n'a pas manqué de partager des photos de ce job hors du commun.

 

 

 

Mais on peut se détendre aussi, hein

Selon le site de l'agence spatiale européenne, les astronautes travaillent au moins 40 heures par semaine et ne bénéficient que d'une journée et demi de temps libre. Dans l'espace, "libre" signifie "sans tâche obligatoire", précise Robert Frost, de la Nasa. Ce qui inclut des missions ingrates, comme le nettoyage.

 

Dans ces moments de détente, chacun sa spécialité : l'Américain a ainsi suivi de près les évènements sportifs de son pays, arborant plusieurs maillots de supporters durant ses cinq mois dans l'espace. 

 

Plus branchée littérature, Samantha Cristoforetti a gratifié ses followers de lectures (en anglais, en italien et en russe). Fan du classique de comédie geek, le Guide du voyageur galactique, de Douglas Adams, l'Italienne en a lu quelques pages, vêtue d'un tee-shirt où il était écrit "Don't Panic", une phrase qui apparaît sur la couverture du livre (et un bon conseil, que l'on voyage ou non dans l'espace). Coup de chance, elle se trouve à bord de l'expédition 42, un chiffre culte dans la mythologie du roman. 

Il n'est pas interdit de faire là fête, comme ici, à Noël, ou pour des anniversaires. L'astronaute Scott Kelly, qui, lui, reste à bord de l'ISS, a même organisé en mars une soirée ciné avec ses colocataires. Quel film ont-ils choisi ? Gravity.

 Et faire rêver la Terre entière

Du haut de leur station spatiale, les astronautes nous ont surtout offert d'incroyables clichés de la Terre, de ses villes, de ses océans et de ses phénomènes météorologiques bluffants.

 

Глаз супертайфуна #Майсак // The eye of the super typhoon #Maysak

Une photo publiée par Anton Shkaplerov (@anton_astrey) le 1 Avril 2015 à 4h50 PDT

 

#Атолл в Тихом океане с высоты Международной космической станции // Image of #Atoll in the #Pacific #Ocean. #ISS #МКС #ТихийОкеан

Une photo publiée par Anton Shkaplerov (@anton_astrey) le 29 Avril 2015 à 12h45 PDT

 

 Avant de se coucher. Confortablement ?

D'après les astronautes, on s'habitue à dormir "debout" (mais en apesanteur !) dans un placard. Cela va même manquer à Terry W. Virts. 

 

L'Américain, ainsi que sa collègue italienne et son collègue russe (et Olaf, le bonhomme de neige de La Reine des neiges, en photo ci-dessous) retrouveront ce soir un lit, sur la Terre, cette planète qu'ils avaient quittée il y a plus de six mois. 

 

 

Vous êtes à nouveau en ligne