L'Inde enverra trois astronautes dans l'espace d'ici à 2022

Lancement d\'un satellite de communication militaire indien, depuis Sriharikota (Inde), le 19 décembre 2018.
Lancement d'un satellite de communication militaire indien, depuis Sriharikota (Inde), le 19 décembre 2018. (ARUN SANKAR / AFP)

Il s'agira de la première mission habitée du programme spatial indien. Elle utilisera le lanceur indien GSLV-MkIII. Deux vols non habités seront organisés à titre de tests.

Le programme s'appelle Gaganyaan en hindi, ou "véhicule du ciel". L'Inde enverra un équipage de trois astronautes dans l'espace d'ici à 2022, pour la toute première mission habitée de son programme spatial, a annoncé vendredi 28 décembre le gouvernement de Narendra Modi. Le Conseil des ministres a approuvé un budget de 1,2 milliard d'euros pour la mise au point et la réalisation du programme.

Cette décision s'inscrit dans la suite du discours, en août, du Premier ministre indien Narendra Modi, qui avait annoncé que son pays enverrait en 2022 (ou avant si possible) dans l'espace "un homme ou une femme". Le programme utilisera le lanceur indien GSLV-MkIII. Deux vols non habités seront organisés à titre de tests, puis un vol habité se déroulera en orbite terrestre basse sur une durée allant "d'une période orbitale à un maximum de sept jours".

Un programme ambitieux, mais peu coûteux

Selon le gouvernement, ces vols spatiaux stimuleront l'économie, créeront des emplois et permettront de faire des progrès dans les domaines de la médecine, de l'agriculture et de la lutte contre la pollution. L'envoi avec succès d'astronautes dans l'espace permettrait aussi à l'Inde de devenir un "partenaire dans les futures initiatives d'exploration de l'espace, avec des bénéfices à long terme au niveau national", selon le communiqué du gouvernement.

Inauguré dans les années 1960, le programme spatial indien se distingue par son ambition et sa sobriété budgétaire. L'agence spatiale indienne ISRO a placé une sonde en orbite autour de Mars en 2014 pour un budget d'à peine 73 millions de dollars, contre 671 millions de dollars dépensés par la Nasa pour une mission similaire.

Vous êtes à nouveau en ligne