DIRECT. La France dénonce la "responsabilité accablante" des "saccageurs de l'espace" après la destruction d'un satellite par Moscou

L\'astronaute Thomas Pesquet lors d\'une sortie spatiale hors de l\'ISS, le 20 juin 2021.
L'astronaute Thomas Pesquet lors d'une sortie spatiale hors de l'ISS, le 20 juin 2021. (NASA TV / AFP)

La destruction de satellites est très critiquée en raison des nombreux débris générés.

La ministre française des Armées, Florence Parly, a dénoncé, mardi 16 novembre, sur Twitter, les "saccageurs de l'espace" après la destruction, la veille, d'un satellite en orbite par l'armée russe. L'impact a généré un "nuage" de débris qui a poussé les sept personnes actuellement à bord de la Station spatiale internationale à se réfugier temporairement dans leurs vaisseaux afin de se préparer à une éventuelle évacuation d'urgence. Suivez la situation en direct.

L'Otan dénonce un "acte irresponsable". Le chef de l'Otan, Jens Stoltenberg, a qualifié d'"acte irresponsable" la destruction de ce satellite.

Moscou reconnaît être à l'origine du tir. La Russie a reconnu mardi avoir effectué "avec succès" un tir d'essai contre l'un de ses vieux satellites inactifs. L'agence spatiale russe Roscosmos s'était quant à elle bornée à dire que sa "priorité principale" était la sécurité de l'ISS et de son équipage.

L'ISS temporairement en alerte. Après le tir, les sept personnes à bord de l'ISS ont dû se réfugier temporairement dans leurs vaisseaux afin de se préparer à une éventuelle évacuation d'urgence.

Des débris dangereux. La destruction de satellites est très critiquée en raison des nombreux débris générés. Ils peuvent ainsi heurter les milliers d'autres satellites en orbite, sur lesquels les pays comptent pour de très nombreuses activités, par exemple de communication ou de localisation.