Curiosity : le sol de Mars renferme plus d'eau que prévu

(SIPA)

Le premier échantillon analysé par le robot Curiosity sur la planète rouge révèle que le sol martien contient 2 % d'eau. La présence d'eau y avait déjà été découverte sous forme de glace. Cette fois, les recherches prouvent qu'elle y existe sous forme gazeuse et que la planète n'est pas aussi sèche qu'on le croyait.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

L'étude d'un échantillon effectuée par le robot Curiosity a
révélé que la surface du sol de la planète Mars contient 2 % d'eau, selon des travaux parus en ligne jeudi dans la revue américaine Science .

Cette présence a été mesurée en chauffant une infime fraction du sol à la température de 835°C à l'intérieur du laboratoire de chimie du "rover" et en analysant les vapeurs de gaz émises.

Pour Laurie Leshin, du Rensselaer Polytechnic Institute dans l'Etat de New-York et co-auteur des travaux,
il s'agit d'"un des résultats les plus emballants de l'étude du premier
échantillon analysé par Curiosity
". Alors que "Mars était vu comme un désert très sec " jusqu'à présent, l'eau se trouve en fait "presque partout sur la planète ". 

On savait déjà que l'eau était présente en abondance sous forme de glace et dans les régions polaires, puisqu'en 2003, la sonde européenne Mars Express avait trouvé des quantités importantes d'eau glacée dans la calotte polaire sud.

Outre de l'eau, l'analyse de l'échantillon a révélé d'importantes traces de dioxyde de carbone (CO2), d'oxygène et de composés de soufre.

Un bonne nouvelle pour les futurs astronautes

"Jusqu'alors Mars était vu --en dehors des régions polaires-- comme un désert très sec, et bien qu'il s'agisse d'une proportion d'eau nettement moindre que celle trouvée dans un échantillon de sol terrestre, c'est substantiel et une importante ressource " pour les futures explorateurs de la planète rouge, a expliqué Laurie Leshin. "Cette eau se trouve presque partout sur la planète dans le sol en surface, sous vos pieds et si vous être un astronaute il suffit de chauffer un peu de ce sol pour avoir de l'eau ", relève-t-elle.

Selon Laurie Leshin, on pourrait tirer environ un litre d'eau de 0,03 mètre cube ( soit un pied cube) de ce sable martien, ce "qui est beaucoup". 

Aucune trace de méthane en revanche

La semaine dernière, une étude de Curiosity avait indiqué qu'aucune trace de méthane n'était présente dans l'atmosphère martien, balayant les espoirs de vie actuelle sur la planète.

Parallèlement à ces études, quatre autres recherches publiées dans la revue Science ,
permettent de mieux comprendre la nature et la structure du sol martien, ainsi
que le rôle de l'eau. Elles ont été menées à l'aide d'autres instruments présent
à bord de Curiosity, le robot à six roues le plus
sophistiqué jamais envoyé sur une autre planète, qui est arrivé sur la planète
rouge le 6 août 2012.

Vous êtes à nouveau en ligne