Des chercheurs planchent sur un contraceptif masculin à base d'ultrasons

Spermatozoïde observé au microscope électronique.
Spermatozoïde observé au microscope électronique. (STEVE GSCHMEISSNER / SGS / SCIENCE PHOTO LIBRARY)

Des travaux effectués par des chercheurs américains mettent en avant cette méthode comme un "candidat prometteur" à un contraceptif masculin.

Ce n'est pas encore la pilule masculine mais un procédé étudié par des chercheurs américains pourrait un jour en constituer une alternative fiable. Une équipe de l'université de Caroline du Nord a testé sur des rongeurs un traitement à base d'ultrasons. Les scientifiques qualifient cette méthode de "candidat prometteur pour un contraceptif masculin". Leur étude est publiée lundi 30 janvier dans la revue scientifique Reproductive Biology and Endocrinology.

L'équipe a exposé des rats de laboratoire à des ultrasons à deux reprises à deux jours d'intervalle et a constaté une réduction significative des éléments constitutifs du sperme. La méthode avait déjà été testée par un laboratoire dans les années 1970 mais les recherches furent par la suite abandonnées. L'équipe dirigée par James K. Tsuruta a pu les reprendre grâce à une bourse de la fondation Bill et Melinda Gates.

Les chercheurs notent que des études complémentaires sont nécessaires pour confirmer son efficacité et "vérifier que l'effet du contraceptif est réversible". Mais à terme, une telle méthode pourrait "encourager davantage d'hommes à prendre plus de responsabilités dans la contraception au sein de la famille".

Vous êtes à nouveau en ligne