Découvrez la cartographie en 3D du cerveau la plus précise jamais réalisée

Une équipe internationale de chercheurs a dévoilé, jeudi 20 juin, le premier modèle en trois dimensions (3D) du cerveau humain avec une résolution microscopique. Elle est 50 fois plus détaillée que les images réalisées jusqu\'alors.
Une équipe internationale de chercheurs a dévoilé, jeudi 20 juin, le premier modèle en trois dimensions (3D) du cerveau humain avec une résolution microscopique. Elle est 50 fois plus détaillée que les images réalisées jusqu'alors. (BIGBRAIN / CBRAIN PLATFORM / YOUTUBE.COM / FRANCETV INFO)

Pour y parvenir, une équipe de chercheurs a découpé en 7 400 tranches l'organe d'une femme, morte à l'âge de 65 ans.

Le cerveau humain tel que vous ne l'avez jamais vu. Une équipe de chercheurs allemands et canadiens a constitué un atlas en 3D du cerveau, le plus complet à ce jour. Pour mieux connaître le système nerveux central humain, ils ont découpé en 7 400 tranches l'organe d'une femme, morte à l'âge de 65 ans.

Le résultat de cette prouesse scientifique a été mis en ligne, sous le nom de BigBrain. Leurs travaux ont également été publiés dans la revue Science vendredi 21 juin. Ils font partie du projet européen sur le cerveau humain lancé en janvier, et qui vise à créer la plus grande installation expérimentale pour la modélisation ultraprécise du cerveau. 

Cette cartographie cérébrale en trois dimensions contient 100 000 fois plus de données qu'une IRM (imagerie par résonance magnétique). Sa résolution permet d'obtenir des images 50 fois plus détaillées que celles réalisées jusqu'alors : et pour cause, elles sont basées sur des informations provenant de coupes de tissu cérébral d'à peine 20 microns (un millionième de mètre). 

Un travail à compléter 

"BigBrain va révolutionner notre capacité à comprendre l'organisation interne du cerveau", s'est enthousiasmé Alan Evans, professeur à l'Institut de neurologie de l'université McGill, à Montréal au Canada, un des coauteurs de ce projet. 

Le modèle en 3D du cerveau est une sorte "d'échafaudage anatomique" des structures et circuits nerveux cérébraux, que les chercheurs pourront continuer à compléter et à utiliser pour des recherches sur des maladies comme Alzheimer ou Parkinson.

Vous êtes à nouveau en ligne