VIDÉO. Rover Perseverance : il y aura une "forte implication de l'industrie spatiale française" dans la récupération des échantillons, assure le président du Cnes

FRANCEINFO / RADIO FRANCE

Jean-Yves Le Gall, le président du Centre national d'études spatiales, revient vendredi sur franceinfo sur le lancement jeudi du vaisseau qui doit acheminer le ''rover'' ''Perseverance'' sur Mars.

Jean-Yves Le Gall, le président du Centre national d'études spatiales, a expliqué vendredi 31 juillet sur franceinfo qu'un certain nombre de prélèvements seront réalisés sur Mars par le rover Perseverance, alors que le vaisseau qui l'achemine sur la planète rouge a été lancé jeudi. Ces prélèvements seront rapportés sur Terre par "une autre sonde" envoyée à la fin de la décennie, grâce à une "forte implication de l'industrie spatiale française". Il s'agira pour Perseverance d'analyser le sol martien, mais aussi son atmosphère grâce à SuperCam, la caméra développée par le Cnes et les scientifiques français.

Perseverance va faire des petites carottes dans le sol de Mars, les mettre dans des tubes scellés et les mettre à un endroit bien convenu.

Jean-Yves Le Gall

à franceinfo

L'objectif est de ramener ces échantillons sur Terre : "Dans quelques années, une mission développée par la Nasa et l'Agence spatiale européenne va envoyer une autre sonde sur Mars qui va récupérer ces petits tubes.'' ''On peut faire un cocorico, lance-t-il, parce que l'Europe y est, avec une forte implication de l'industrie spatiale française.''

''Cette mission va redécoller de Mars et revenir sur Terre : on ne l'a jamais fait. C'est le Graal ultime !", s'enthousiasme Jean-Yves Le Gall, qui évoque la fin de la décennie, en "2028 ou 2030". "Nous avons en France des scientifiques du meilleur niveau mondial, ,  et c'est pour cela que nous sommes sur Perseverance et une industrie aussi du meilleur niveau mondial et donc c'est pour ça qu'on va réussir."

Vous êtes à nouveau en ligne