Les grands rendez-vous astronomiques à ne pas rater en 2018

La première \"super Lune\" de 2018 observée le 2 janvier à Kayseri en Turquie, le 1er janvier 2018. 
La première "super Lune" de 2018 observée le 2 janvier à Kayseri en Turquie, le 1er janvier 2018.  (SERCAN KUCUKSAHIN / ANADOLU AGENCY)

Super Lune, éclipses, pluies d'étoiles filantes... 2018 vous réserve de belles surprises astrales.

Découverte de nouvelles exoplanètes, fusion de deux étoiles à neutrons, "super Lune"... L'année 2017 aura été riche en observations astronomiques qui auront ravi professionnels de l'espace et simples amateurs. Pour ne rien rater des prochains grands rendez-vous, franceinfo vous décline le calendrier astronomique de 2018. 

Les "super Lunes" de janvier

Le phénomène de "super Lune" a lancé cette nouvelle année astronomique en fanfare. La première a eu lieu le 1er janvier, et nous vous proposons de la découvrir en images iciLe phénomène de "super Lune" est également appelé "périgée-syzygie", ce qui désigne la concomitance de deux phénomènes astronomiques : la phase de pleine Lune tout d'abord, et sa proximité particulière avec notre planète.

C'était certes "la plus super des trois super Lunes cet hiver", comme l'a twitté la Nasa, mais si vous l'avez ratée, pas d'inquiétudes. Vous allez pouvoir vous rattraper dès le 31 janvier pour une autre "super Lune" qui sera notamment visible aux Etats-Unis, en Asie et en Océanie. 

Mars, Jupiter et Saturne en opposition 

Lorsqu'une planète est dite "en opposition", c'est le moment où le Soleil, la Terre et cette planète sont alignés, dans cet ordre. C'est à ce moment-là que cette planète est particulièrement bien observable plus près de la Terre.

Cela sera le cas pour Jupiter le 9 mai, le 27 juin pour Saturne et le 27 juillet pour Mars, indique Futura Sciences. L'occasion idéale de braquer son télescope sur ces planètes pour observer au mieux la tâche rouge de Jupiter, les anneaux de Saturne et les cratères de Mars. La planète rouge, particulièrement, sera au plus proche de la Terre depuis 2003, et n'apparaîtra pas aussi grosse et brillante jusqu'en 2035, explique National Geographic

Des pluies d'étoiles filantes 

Plusieurs dates sont à inscrire scrupuleusement dans vos agendas pour ne pas rater les plus beaux spectacles célestes de 2018. Du 22 au 23 avril, il faudra garder l'œil ouvert pour observer le pic d'activité de la pluie d'étoiles filantes les lyrides, indique Futura Sciences. Les lyrides apparaissent chaque année au mois d'avril, quand la Terre traverse la queue de la comète Thatcher, explique The International Business Times

Jérémie Vaubaillon, astronome à l’Observatoire de Paris, interrogé en mai 2014 par francetvinfo, décrivait ainsi cette pluie de météores : "Une comète est comme une montagne : il s'agit d'un gros caillou avec de la glace dessus. Quand elle s’approche du Soleil, elle se sublime, c’est-à-dire qu’elle passe de l’état solide à l’état gazeux. Dans la glace, se trouvent des milliers de petits grains de sable prisonniers. Quand la glace se sublime, les grains sont éjectés de la comète, et la suivent dans son orbite. Cela crée plusieurs centaines de millions de kilomètres de nuages très fins, qui tournent dans le système solaire."  Enfin, "quand le nuage entre dans l’atmosphère, chaque grain crée une étoile filante".

Du 12 au 13 août, ce sera le pic d'activité de la pluie d'étoiles filantes des perséides, une des plus intenses pluies de météorites de l'année. En 2018, elle devrait être particulièrement bien visible car elle coïncide avec un ciel sombre et sans Lune, indique National Geographic. Entre le 17 et 18 novembre, ce sera au tour des léonides. 

Des éclipses partielles du Soleil et une éclipse totale de la Lune

En 2018, il n'y aura malheureusement pas d'éclipse totale du Soleil. Une éclipse partielle du Soleil sera visible le 15 février depuis l'Amérique du Sud ou l'Antarctique et une autre le 11 août sera visible depuis le nord de l'Europe et de l'Asie, avec la meilleure perspective à glaner depuis le nord-est de la Chine et des endroits reculés en Russie, indique National Geographic

La Lune nous offrira une éclipse totale le 27 juillet, le même jour où Mars rentrera "en opposition". C'est une coïncidence, mais cela double vos raisons de scruter le ciel cette nuit-là. L'éclipse sera seulement partiellement visible depuis la France métropolitaine, mais complètement visible depuis une bonne partie de l'hémisphère sud, dont la Réunion.