La Nasa va tenter de capturer un astéroïde

(Advanced Concepts Laboratory NASA)

A l'horizon 2021, des astronautes pourraient se rendre sur un astéroïde, qui aurait préalablement été dévié de sa trajectoire pour être mis en orbite autour de la Lune. Cette mission devrait permettre d'appréhender la maîtrise des astéroïdes susceptibles d'entrer en collision avec la Terre, mais aussi de développer les moyens d'exploration pour une éventuelle mission habitée vers la planète Mars.

Il ne s'agit pas d'un nouveau scénario de film ou de livre de science-fiction, l'idée vient de Barack
Obama lui-même. Le président des Etats-Unis a demandé à la Nasa d'identifier un petit
astéroïde qui pourrait devenir un tremplin pour une mission vers Mars. L'objet
spatial, qui doit mesurer entre sept et dix mètres de long et peser quelque 500
tonnes, serait remorqué vers la Terre, puis placé sur une orbite stable autour de
la Lune. Nom de la mission : Asteroid Initiative .

Une simulation 3D
modélisée par la Nasa
permet de comprendre comment l'agence spatiale entend
mener à bien le projet : un premier vaisseau, robotisé, approchera un astéroïde
et déploiera à proximité un immense tunnel. Celui-ci viendra se refermer sur
l'astéroïde pour le piéger, à la manière d'un sac en plastique. Le robot pourra
alors se déplacer vers l'orbite lunaire. C'est là qu'une seconde navette, une
capsule Orion, habitée cette fois-ci, viendra se coller à la première pour
permettre à des astronautes d'analyser l'astéroïde. Le tout à l'horizon 2021.

Vers une mission sur
Mars ?

Objectif premier de la
mission : développer des techniques pour exploiter et détourner les astéroïdes.
Depuis l'explosion d'un petit astéroïde au-dessus de la Russie, le 15 février
dernier, l'intérêt des agences spatiales pour les astéroïdes susceptibles de
toucher la Terre s'est accru. Il faut "développer la technologie qui
permettra d'empêcher un astéroïde ou d'autres types de corps d'entrer en
collision avec la Terre
", explique Charles Bolden, administrateur de la
Nasa.

Mais au-delà encore, ce
dispositif pourrait servir de tremplin pour une mission vers Mars. "Cette
mission nous permet de développer nos moyens d'explorer plus loin que jamais,
vers un astéroïde et vers Mars, vers des milieux dont l'humanité a rêvé mais
qu'elle n'a jamais eu l'espoir d'atteindre un jour
", ajoute
l'administrateur. Ainsi, le développement de la fusée et de la capsule Orion
devrait permettre d'atteindre les astéroïdes mais aussi la planète Mars. Parmi
les objectifs de la mission, présentés par le sénateur démocrate de Floride
Bill Nelson, "la fourniture d'un lieu pour développer les possibilités
d'aller sur Mars
".

Le coût total de la
mission n'est pour l'heure pas encore connu. Mais pour le seul budget 2014, une
enveloppe de 105 millions de dollars devrait être allouée au démarrage de cette
nouvelle mission, sur les 17,7 milliards de dollars que représente le budget
total de la NASA.

Vous êtes à nouveau en ligne