L'Agence spatiale européenne veut intercepter une comète

Illustration du système solaire.
Illustration du système solaire. (AGENCE SPATIALE EUROPEENNE)

L'agence a annoncé, mercredi 19 juin, la mise en place d’une nouvelle mission spatiale pour 2028. Son nom : "Comet Interceptor".

Cinq ans après avoir réussi à poser le petit robot Philae sur la comète Tchouri, l'agence spatiale européenne remet le couvert et veut aller encore plus loin. L'ESA a annoncé, mercredi 19 juin, la mise en place d’une nouvelle mission spatiale. Son nom : "Comet Interceptor". Traduction : "Intercepteur de comète".

Cette nouvelle mission cométaire sera très différente de ce qui s'est fait jusque-là. Plutôt que de fixer une cible à l'avance, l'ESA a décidé d'innover. "Comet Interceptor" se mettra en chasse dès qu'une comète à longue période, ou un objet interstellaire de type Oumuamua, entrera dans le système solaire. "Cela donnera une chance de comprendre comment des corps similaires aux comètes se forment et évoluent dans d’autres systèmes stellaires", détaille l'agence dans son communiqué.

Ce nouveau projet, chiffré à 150 millions d’euros, d'après les calculs de la BBC, sera lancé en 2028, en tant que copassager du satellite Ariel qui doit de son côté étudier l'atmosphère des exoplanètes. Ces deux missions seront lancées au point de Lagrange L2, "un point d'équilibre dans les champs de gravité engendrés par le Soleil et la Terre qui se trouve à 1,5 million de kilomètres derrière la Terre vue du Soleil", explique le site Futura Sciences.

Vous êtes à nouveau en ligne