Comment admirer (et photographier) la "super Lune" qui éclairera le ciel dimanche soir

Une \"super Lune\" photographiée en arrière-plan de l\'église de Saint-Quiriace, à Provins (Seine-et-Marne), dimanche 10 août 2014.
Une "super Lune" photographiée en arrière-plan de l'église de Saint-Quiriace, à Provins (Seine-et-Marne), dimanche 10 août 2014. (CHRISTOPHE LEHENAFF / PHOTONONSTOP / AFP)

Notre satellite apparaîtra plus gros que d'habitude, ce qui permettra d'en distinguer plus facilement les zones sombres ou les contrastes, même à l'œil nu.

Amoureux d'astronomie ou simple curieux : n'oubliez pas d'ouvrir l'œil ! Dans la nuit du dimanche 3 au lundi 4 décembre, la Lune sera pleine et apparaîtra plus grande qu'habituellement dans le ciel. Un phénomène baptisé "super Lune" qui apparaît pour la première fois cette année, avant de se répéter à deux reprises début 2018.

Franceinfo vous explique tout pour que vous soyez prêt(e) à regarder et à photographier l'évènement.

Qu'est-ce que la "super Lune" ?

Le terme de "super Lune", que les scientifiques préfèrent appeler "périgée-syzygie", désigne la concomitance de deux phénomènes astronomiques : la phase de pleine Lune tout d'abord, et sa proximité particulière avec notre planète.

Notre satellite suit en effet une orbite excentrique, ce qui signifie que sa distance avec la Terre varie chaque mois entre "environ 356 000 km et 406 000 km", explique sur son site l'observatoire de Paris. Qui précise que dimanche, la Lune sera à 357 492 km de nos yeux.

Et ça a quoi de "super" par rapport à une pleine Lune habituelle ?

C'est plus gros et plus brillant que d'habitude. "Une super Lune peut être jusqu'à 14% plus grande et 30% plus lumineuse qu'une pleine Lune à son apogée", expliquait la Nasa en novembre 2016, quand notre satellite s'est approché de nous à un point jamais vu depuis 1948. De quoi vous permettre de mieux y distinguer, même à l'œil nu, les zones sombres et les contrastes. Et de faire de jolies photos.

Dois-je mettre mon réveil en pleine nuit pour l'observer ?

Surtout pas ! Même si elle ne sera pas observable à ce moment-là, la Lune sera pleine à partir de 16h47 en France métropolitaine. Vous pourrez commencer à l'admirer environ 20 minutes après le coucher du soleil, prévu à 16h52, jusqu'à 21h42, selon Business Insider.

Observer ce phénomène en début de soirée vous permettra en plus de bénéficier d'une illusion d'optique. La Lune a en effet tendance à sembler plus grande et plus brillante lorsqu'elle se trouve à l'horizon plutôt que haut dans le ciel, explique CNN (en anglais).

Et si je veux la prendre en photo ?

Cité par CNN, le photographe de la Nasa Bill Ingalls recommande aux possesseurs d'un appareil reflex numérique de ne pas prendre de cliché de la Lune seule, mais d'intégrer une personne ou un objet dans le cadre afin de jouer sur les contrastes de taille. Mais un simple smartphone peut parfaitement faire l'affaire, selon ce spécialiste.

Touchez l'écran et retenez votre doigt sur l'objet (dans ce cas précis, la Lune) pour faire le point. Ensuite, faites glisser votre doigt en haut ou en bas pour éclaircir ou obscurcir l'exposition.Bill Ingalls, photographe de la Nasacité par CNN

Je serai enfermé(e) dans une grotte dimanche soir, est-ce que je pourrai revoir une "super Lune" un jour ?

Rassurez-vous. Le phénomène de dimanche ouvre une séquence de trois nuits de "super Lune" très rapprochées. La prochaine aura lieu la nuit du 1er janvier 2018, date à laquelle la Lune sera encore plus proche de nous, avec une distance de 356 564 km.

Et si vous ratez encore le coche à cause d'un réveillon un peu trop festif, pas de panique : le 31 janvier, la distance Terre-Lune sera de 358 995 km, rapporte l'Observatoire de Paris.

Vous êtes à nouveau en ligne